Tag: featured

achat tickets pour l'opéra

 

publicité opera prague

 

Je parlais récemment des différents opéras de Prague.  Voici quelques recommandations sur comment acheter des billets et les spectacles que je vous recommande.

logo-opera-national-prague.jpg

Vérifier les programmes des opéras de prague

Vous pouvez toujours regarder le site anglais du Narodni Divadlo pour voir les programmes des 3 opéras.  Il y a des raccourcis pour acheter vos billets en ligne (c’est Ticketportal.cz qui gère les réservations en ligne).

Je vous conseille d’acheter vos billets une semaine à l’avance pour avoir les places de votre choix.  C’est particulièrement important si vous êtes en groupe de 3 et plus.  Pour certaines représentations exceptionnelles, le plus tôt le mieux.

Vous pouvez aussi tenter les réservations téléphoniques:

BOHEMIA TICKET S.R.O. (CZ / EN) tél: +420 224 232 798

TICKETPORTAL  (CZ / EN) tél:+420 222 246 283

TICKETPRO   (CZ / EN) tél:+420 234 704 234

ROFRANO   (CZ) tél:+420 606 282 922

TICKET ART S.R.O. (CZ / EN)  tél:+420 222 897 552

STONE BELL SERIES (CZ) tél:+420 251 640 793

TICKETSTREAM (CZ / EN) tél:+420 224 263 049

 

Vous l’aurez compris, sans parler anglais, acheter des billets peut s’avérer compliqué!  Si vous êtes à Prague pour une semaine, je vous conseille donc de vous rendre physiquement dès votre arrivée aux caisses physiques du Théâtre National, ouvert tous les jours de 10h à 18h.

Il faut traverser la cour moderne qui se situe à coté de l’opéra.

opera-prague-entree-caisses.jpg

 

Les opéras que je vous conseille

Le programme des opéras est souvent chargé mais beaucoup de classiques sont joués toutes les semaines.  Voici une petite sélection personnelle.

Carmen de Bizet – quasiment un spectacle musical moderne, enjoué, c’est un des airs les plus connus de l’opéra (“Torreador, l’amour, l’amour t’attend…”),

Les Noces de Figaro de Mozart – un grand classique, certainement un des plus joués avec le prochain.

Don Giovanni de Mozart – idem.

Nabucco de Verdi – rien que pour les coeurs d’esclaves juifs.  Et pour la peine, je vous mets la vidéo en fin d’article.

 

Pour les petits aussi, les ballets et opéras

Casse-Noisettes – un classique de la boite à jouets,

Rusalka d’Antonin Dvorak sur les contes de fées tchèques incluant le célèbre esprit des eaux, le “Vodnik”,

Ballet Le Lac des cygnes de Tchaikovsky – même les râleurs qui n’aiment pas les tutus rose bonbon devraient apprécier.

 

Et vous, quels sont vos favoris?

 

 

 

Tom, expat pragois

trouver un logement long terme à Prague

trouver un logement long terme à Prague

Location court séjour

Que vous soyez étudiant, jeune diplômé ou futur expatrié à Prague, vous allez devoir passer par la case recherche d’appartement.

appartement-prague-etudiant.jpg

Pas forcément évident à comprendre au début, les façons de trouver un appartement à Prague sont au final assez similaires à ce qui se fait en France.

 

 

Pour vous aider dans cette démarche voici deux sites internet sur lesquels vous devriez trouver votre bonheur.

 

Le site www.bezrealitky.cz

 

Ce site uniquement en tchèque est très intéressant car il regroupe des offres proposées par des particuliers (« bez realitky » veut dire « sans agent immobilier»). Vous n’avez donc aucun frais d’agence à prévoir car vous êtes directement en relation avec les propriétaires des appartements.


 

Le site est assez simple d’utilisation, si le tchèque n’est pas encore votre fort il vous suffit de cliquer sur « Rozšířené hledání » (recherche avancée) pour avoir accès aux détails. Si vous recherchez une location d’appartement laissez les deux premières options telles qu’elles le sont et indiquez quelle disposition vous souhaitez.

 

Le « +kk » signifie que la cuisine est inclue dans une pièce. Par exemple un 3+kk est un appartement avec deux pièces et un salon avec cuisine intégrée alors qu’un 3+1 est un appartement avec trois pièces plus une cuisine à part.

La dernière case « Zařízený » vous permet d’indiquer si vous recherchez une location meublée ou non. Vous avez le choix entre « peu importe », « Non », « Partiellement » et « Oui ». Vous pouvez ensuite indiquer la surface et le loyer minimum et maximum.

 

Pour terminer il vous suffit de faire pointer le viseur sur « Praha » et de cliquer sur « VYHLEDAT » pour lancer la recherche.

 

Vous pouvez alors rentrer en contact avec les propriétaires des appartements. Certaines offres sont en anglais mais la plupart sont en tchèque. Là encore si vous n’êtes pas à l’aise vous avez deux options :

  • ·         Vous faire aider par un ami tchèque pour les échanges par emails avant les visites
  • ·         Passer par expats.cz, un site anglophone

 

Le site www.expats.cz

 

Ce site est une sorte de portail des expatriés en République Tchèque, il n’est pour l’instant disponible qu’en anglais. C’est une excellente source d’information quand on débarque à Prague ou ailleurs en République Tchèque.

Une section « Classifieds » regroupe toutes les petites annonces et notamment les appartements à louer. On y trouve un peu de tout, des offres court terme à des locations plus longues.

expats-republique-tcheque-logo-portail.png

 

Les prix peuvent être un peu au-dessus du marché vu que la cible est les expatriés mais vous pouvez très bien y dénicher quelques bonnes affaires.

 

Contrairement Bezrealitky certaines offres sont postées par des intermédiaires et notamment des agents indépendants. Pensez donc quand vous rentrez en contact avec une personne qui a posté une offre à demander si vous avez affaire au propriétaire ou à un intermédiaire.

 

Si vous êtes face à un intermédiaire il pourra vous en coûter entre 5000 CZK et un mois de loyer si c’est lui qui vous trouve un appartement, c’est tout du mois la fourchette des offres que j’ai eues lors de mes recherches.

 

De manière générale trouver un appartement à Prague n’est pas très compliqué, les offres sont mises sur internet un peu à la dernière minute donc pas d’inquiétude si vous arrivez sur place les mains dans les poches, en quelques jours vous devriez pouvoir trouver de quoi vous loger.

Location court séjour

 

Article invité rédigé par Robin Mallein, étudiant, stagiaire et bientôt salarié à Prague. Robin blogue aussi sur PubContact où il explique comment développer et monétiser un blog.

Recette du goulasch tchèque

L’origine du goulasch, la Hongrie ou la Tchéquie?

Bon, il y a de nombreux plats typiques tchèques, pour n’en citer que quelques uns: le canard rôti avec choux et “knedliky” (nous reviendrons sur cet étrange pain bouilli qui sert d’accompagnement), le genou de porc grillé, la “svickova” (boeuf dans une sauce à la crème, carottes et confiture d’airelles) et bien sur le fameux goulasch.

Là, il y a polémique.  Mais d’où vient le goulasch? Certains tchèques vous soutiendront que ce sont eux qui l’ont inventé mais il faut trouver la source en hongrie où les hongrois le mangent plutôt dilué en soupe avec du pain.

Mais voilà, comme nous sommes à Prague, je vais plutot donner la recette que les copains m’ont appris et que j’ai adapté à ma sauce.

Recette du goulasch tchèque

Le goulasch tchèque

Tout d’abord, prenez une viande de boeuf à goulasch.  Un peu comme pour le boeuf bourguignon, il faut des morceaux un peu gras pour que, mijotés, ils relâchent toute leur saveur.  N’oubliez pas que le but est de faire une sauce épaisse et qu’au final, la viande trop cuite n’est laissée que pour rappeler l’origine du plat.

viande-goulasch-des-boeuf-mijoter.jpg

Donc, les ingrédients pour approximativement 6 personnes:

  • 1 kilo de viande de boeuf à goulasch,
  • 3 oignons + 2 gousses d’ail,
  • 1 poivron rouge,
  • un petit verre de farine,
  • un cube de bouillon de boeuf,
  • 2 cuillières de paprika doux (“sladky”) et 2 de fort,
  • une pincée de marjolaine
  • 30cl de bière blonde

goulasch-tcheque-recette-boeuf-paprika.JPG

Il faut alors dans une marmite:

  1. faire revenir les oignons puis y ajouter les petits cubes de boeuf,
  2. saupoudrer le tout de paprika et de marjolaine, ajouter les gousses d’ail émincé,
  3. découper en petits dés le paprika et ajouter le tout,
  4. arroser le tout de 30 cl de bière,
  5. ajouter un 1 litre d’eau bouillante et y diluer la farine et le bouillon,
  6. mijoter 2 heures en remuant de temps en temps,
  7. laisser le tout reposer 1 heure puis recuire 20 minutes avant de servir.

Le lendemain, c’est meilleur

Comme souvent pour les plats mijotés, le goulasch est meilleur le lendemain, réchauffé une nouvelle fois.  Pas besoin de penser aux vitamines, rares après que les poivron rouge ait été bouilli 2 heures.

Je soupçonne certains restaurants de relancer dans les même marmites le goulasch du lendemain.  Ca doit faire hérisser les poils des technocrates européens de l’hygiène mais j’avoue que le plat n’en n’est que plus goutu.

Et pour accompagner notre goulash

Pour l’accompagnement du goulasch, les tchèques mangent des “knedliky” (sorte de pain bouilli).  C’est compliqué à réussir car, aussi simple que cela ne paraisse, il faut réussir à bouillir à la perfection notre rouleau de pate pour que cela ne soit pas trop lourd à digérer.

J’ajouterai prochainement différentes recettes de ces “knedliky”.

Si toutefois comme moi, vous en avez fait une overdose, le mieux reste les pommes de terre cuites à l’eau (et si vous voulez rester dans la tradition tchèque, jettez une poignée de grains de carvi (“carum cari”) dans l’eau de vos patates…).

pommes-terre-cumin-recette-tcheque.jpg

Vous pouvez aussi considerer les pâtes comme accompagnement.  Certains restaurants bon marché le propose directement avec la sauce à goulasch (et là, n’attendez aucun gros morceau de boeuf avec votre plat).

Bon appétit!

Aéroport de prague

Aéroport de pragueArticle mis à jour en 2021

Voici un petit conseil pratique pour ceux qui arrivent à Prague en se demandant comment rejoindre le centre ville depuis l’aéroport.  C’est très facile mais pour les nouveaux arrivants, ca ne le parait pas toujours de prime abord.

aeroport-ruzyne-prague-republique-tcheque.jpgJe vous rappelle le site de l’aéroport de PragueRuzyne” ( se prononce Rouzinet):

Commander un transfert

Alors à votre arrivée:

1. Depuis le terminal 1, quand vous sortez de la zone de récupération des bagages, tournez à gauche. Depuis le terminal 2, sortez droit en face.

2. Retirez du liquide au distributeur automatique avec votre carte de crédit, d’habitude c’est ainsi que vous obtiendrez le meilleur taux de change (évitez de payer en euros votre taxi ou bus, les taux calculés sont ridiculement élevés).

Comme votre banque prend un fixe+commission sur ces retraits, il vaut mieux retirer par sommes significatives (mais pas plus que vous n’acceptez de porter en liquide). 1euro=25 couronnes.

3. Si vous choisissez de prendre un taxi, il y a des taxis AAA jaunes (vous ne pouvez pas les manquer, il y en a partout) qui pour 600 à 750 CZK (24-30€) mais évitez surtout les taxis indépendants qui vous surfactureront une fois sur deux.

4.  Les applications Uber, Liftago et Bolt (ex Taxify) de VTC fonctionnent bien à Prague.  Le coût du trajet peut être variable mais l’app vous prévient avant de commander un véhicule. Personnellement, cela me revient entre 500 et 700 CZK (20 à 27€)

5. Si vous préférez être assurés d’être attendus (c’est confort et pas forcément beaucoup plus cher), vous pouvez commander un chauffeur aux liens suivants:

  • Transfert de l’aéroport de Prague au centre-ville en Škoda Superb (1 à 3 passagers) pour 31€
  • Transfert du centre-ville à l’aéroport de Prague en Škoda Superb (1 à 3 passagers) pour 31€
  • Transfert de l’aéroport de Prague au centre-ville en minivan (4 à 8 personnes) pour 40€
  • Transfert du centre-ville à l’aéroport de Prague en Mercedes Classe E (1 à 3 passagers) pour 58€
  • Transfert de l’aéroport de Prague au centre-ville en Mercedes Classe S (1 à 3 passagers) pour 112€

Commander un transfert

  • La confirmation est immédiate (réserver toutefois 9 heures à l’avance pour être garanti d’avoir une réponse positive)
  • Les véhicules sont de haut standard, tout confort
  • Le chauffeur vous attend avec une pancarte à votre nom

Commander un chauffeur depuis l'aéroport de Prague

6. Si vous préférez économiser et n’êtes pas trop chargés, le bus 119 va jusqu’au métro Dejvicka

– Achetez des tickets au kiosque des transports en commun (a droite en sortant de la zone bagages). Achetez des “prestupna jizdenka” à 32 couronnes. Attention a prendre des tickets a 14 couronnes pour vos ‘grands’ bagages (de plus de 25 x 45 x 70cm), les controleurs sont  impitoyables avec les étrangers… Si vous avez l’intention de beaucoup utiliser les transports en commun prenez une “turisticka sitova jizdenka” pour plusieurs jours qui vous donne aussi droit au transport d’un grand bagage gratuit.

– Sortez tout droit de l’aéroport, la station de bus est à 30 m devant vous (attention, si vous êtes au terminal 2, il vous faut partir sur la droite sur 50m et arriver au deuxième poteau 119, le premier est le lieu de déchargement des arrivants).

– Prenez le bus 119 jusqu’à sa destination finale ” Dejvicka” (comptez 25 minutes), sur la ligne de metro A.

Les terminaux de l’aéroport Ruzyne

Il y a deux terminaux, le 1 et 2.  Ils sont reliés l’un à l’autre.  En général, peu de chances de se perdre comme à Charles de Gaulles à Paris.

Le terminal 2 est reservé aux vols en provenance et à destination de l’espace Schengen.  C’est pratique car il n’y a plus de contrôle à l’arrivée et on sort en quelques minutes.  Le service de récupération de bagages est généralement rapide.

plans des terminaux aéroport prague

Taxis AAA

Les taxis jaunes AAA sont recommandés par l’aéroport et il vous en coutera entre 600 et 750 couronnes tchèques pour vous rendre dans le centre de Prague.  Ils offrent parfois des bons de réduction pour repartir vers l’aéroport.

Ce sont certainement les plus fiables et vous pouvez toujours appeler la centrale pour vous renseigner sur le tarif pratiqué.  Les plaintes sont prises très au sérieux.

Pour les appeler depuis Prague, composez le 14 0 14 ou depuis un portable: le 00 420 222 333 222.

Ils ont même une application mobile taxi efficace.

taxis-aaa-prague.jpg

Les transports en commun

Vous pourrez avoir pas mal d’infos sur les transports en commun pragois sur leur site.  Toutefois, je vous conseille le très bon site Idos pour regarder les horaires des bus, trams et métro qui bien qu’en tchèque est facile d’utilisation (sélectionnez Praha pour la ville et votre station de départ et d’arrivée).

En gros, vous pouvez prendre le bus 119 jusqu’à l’arrêt de métro Dejvicka (ligne A, la verte) ou le 100 pour vous rendre à Zlicin (ligne B, la jaune).

Et en prime une petite carte Google interactive pour vous situer:


Agrandir le plan

Et un plan général de l’aéroport
plan aéroport de prague

coutumes tchèques et culture slave

Oulala, voila, apres un mois de silence, je me lance sur un gros sujet:

Les Us et Coutumes Tchèquescoutumes tchèques et culture slaveTout d’abord, je me dois de préciser que toutes ces observations sont subjectives et ne veulent en aucun cas froisser de susceptibilités  (pas de polémique franco-tchèque SVP ;-).   Toutefois, un constat vieux comme le monde:  on ne réagit pas de la même manière en République Tchèque qu’en France (ni d’ailleurs qu’en Angleterre ou partout ailleurs).  Voici quelques constatations:

Au Restaurant tchèque:

  • On ne sert pas de carafe d’eau avec le repas (ca change mais extrêmement lentement).  Il faut donc prendre une boisson payante.
  • Le pain est payant à la pièce (les serveurs comptent avant de poser la corbeille sur la table)
  • On mange vite et on débarrasse aussi vite (ne vous inquiétez donc pas si votre assiette disparait alors que vous mâchez encore votre dernière bouchée…)
  • On donne quasiment toujours un pourboire que l’on précise au serveur lorsqu’il vient encaisser (par exemple, pour 282 couronnes,  vous donnez votre billet de 500 en précisant “300” et il vous rend 200).
  • On ne laisse pas le pourboire sur la table (bon d’accord, si vous parlez pas tcheque, vous pouvez certainement trouver des langues alternatives…)

A la taverne

(“Hospoda, Pivnice, Pivovar,” que de jolis mots pour dire brasserie):

  • Une bière fait un demi litre, pas 25 cl (ca change, on nous passe de plus en plus de 0.4l…) et c’est la honte d’en demander une “petite” (“male pivo”)
  • On vous sert avant que vous ayez fini votre bière par défaut (il faut la refuser si vous avez les dents du fond qui baignent déjà…)
  • Un trait sur votre carte suffit pour savoir que vous en avez pris une (lorsque vous arrivez à une petite foret trouble sur votre ticket, il est prudent de prendre une bouteille d’eau et de rentrer vous coucher…)
  • On peut s’assoir à une table à moitié remplie. Les tchèques ont l’habitude de se serrer.  C’est convivial et sympa 😉
  • On sait que les tchèques sont les plus gros consommateurs de bière au monde (188 litres par habitant par an, loin devant leurs voisins les allemands qui ne boivent que 99 litres)
  • On reconnait que la première bière blonde a été inventée à Plzen par Pilsner (d’où la dénomination “pils” reprise dans le monde entier)
  • On peut commander ses paquets de cigarettes et parfois les acheter à l’unité… Toutefois déconseillé par moi, antifumeur presque convaincu…

Chez les tchèques

Les tchèques n’invitent que très rarement les gens chez eux.  La culture du diner amical est très peu répandu et souvent remplacée par la taverne ou un restaurant. Toutefois, il faut savoir:

  • on retire toujours ses chaussures (pour se faire donner de vieilles pantoufles mauves à fleur 😉
  • on mange frequemment avec le maitre de maison sans la dame qui a mangé précédemment (bon, ca c’est chez les couples plus agés mais c’est déroutant)
  • on mange tôt (vers 18h)
  • on ne s’éternise pas pour manger (mais plutot pour boire…)
  • on se lève généralement tôt, l’école finit tôt pour pouvoir faire du sport (ou lancer les tournées à la hospoda en fin d’aprèm)

Dans la rue

  • On respecte les queues (quoique les jeunes se lâchent de plus en plus)
  • on laisse sa place aux personnes agées dans les transports (et promptement si on veut éviter le lynchage collectif)
  • On évite d’être trop bruyant.  Les tchèques sont plus discrets que les francais….
  • On peut boire une bouteille de bière en verre sans soucis.  Bon, ca fait pas très classe…
  • On laisse sortir les gens des trams et métro avant de monter. Sisi, comme on fait plus depuis 10 ans à Paris.  C’était pourtant plus pratique que la mêlée générale.

En culture

  • On n’adore pas Kundera qui a émigré et fait toujours polémique (il aurait dénoncé des voisins sous le communisme)
  • On aime le temps du Royaume de Bohème, Charles IV et on n’aime pas le joug austro-hongrois (vive Svejk!), le IIIème Reich et la domination communiste
  • On vénère Tomas Guarrigue Masaryk
  • On adore le hockey, le foot et le tennis mais on aime aussi le volley, le basket et le baseball
  • On sait que le mot “Robot” a été inventé par Josef Capek et que les tchèques ont lancé la chirurgie plastique en 1927
  • On aime encore donner son titre en fonction de son éducation “Merci Monsieur l’Ingénieur…”
  • Malgré le nombre incroyable d’église, on sait que les tchèques sont peu croyants (19%)

Bon ben ca en fait déjà quelques uns.  Je vais continuer à étoffer ca dans les semaines à venir.  N’hésitez pas à m’en suggerer, vous qui vivez en République Tchèque, on évitera peut etre des crises internationales à des touristes français….