Category: Actualités

Suite… (épisode 0 ici )

1- LA DEMOISELLE AUX YEUX D’OR

©Bee welcome

Un jour, une chrysope magique entra dans des appartements qui paraissaient royaux. Ces appartements étaient beaux et calmes, au point qu’on y entendait les mouches voler… Mais sa vie battait de l’aile : en effet, dans ce contexte, plus besoin de voler. Elle oublia qu’elle avait des ailes et tomba du ciel…

Heureusement, ses rêves de haut-vol étaient tellement élevés qu’il lui fût impossible de les perdre de vue, même si pendant un temps, ils volèrent en éclat.

Un jour, elle se rappela les promesses qu’elle s’était faites : réaliser ses rêves sans se brûler les ailes. Elle se rendit compte que ces appartements brillants que tous trouvaient royaux n’étaient pas d’or. Elle décida de s’en enfuir à tire d’ailes ! Ce fut difficile puisqu’elle avait perdu ses ailes…

Et, petit à petit, elle essaya de revoler de ses propres ailes. Mais comment faire ? Très peu d’autres animaux se souciaient de ses rêves de haut-vol et avaient envie de lui accorder une faveur royale. Même la majorité, qui volait bas, avaient ces rêves en aversion. Cependant, grâce à quelques personnes royales, un jour elle retrouva ses ailes, cachées, derrière un tableau.

©Kibizu

Qui aurait pu penser qu’elles se trouvaient ici ? De plus, cette fois, dans de véritables appartements royaux !

Alors elle se re-métarmophosa en chrysope magique, ce tableau lui redonna des ailes. Cette « demoiselle aux yeux d’or », qu’elle avait finalement toujours été, mais pour laquelle trop espéraient voir les ailes brisées. Mais elle était, enfin, libre comme l’air.

Elle prit son envol. C’est dommage, grâce à ses pouvoirs magiques, elle aurait pu les prendre sous son aile et les emmener avec elle dans ces rêves de haut-vol. Comme elle et ses amies, ils auraient pu se sentir pousser des ailes. Véritablement ! Pas en se mentant à eux-mêmes.

©Kibizu

Mais, finalement, des personnes qui souhaitent qu’une chrysope se brise les ailes ne méritent pas une once de pitié, mais de recevoir une volée !

Ce roi rétablit la justice : la chrysope et ses ailes resteront inscrites dans l’éternité. Les envieux finiront seulement en poussière, même pas avec un tableau royal, au revers ; mais dans un cimetière.

©Jardins et saisons

2- LE POISSON D’AVRIL

Hélène devait partir du travail à 18h. « Oh non, c’est déjà l’heure… », se dit-elle, malheureuse de ne pas pouvoir y rester tout la nuit… Puis elle se rappela : « Oh non ! Et en plus, c’est le weekend de Pâques cette semaine ! Je suis obligée d’attendre mardi pour y retourner. Mardi!!! »

©Kibizu

Tout un weekend à s’ennuyer à la maison ou au parc… Au moins, au travail, elle pouvait vivre toute une richesse d’émotions royales ; pas comme les émotions, trop fades pour elle, qu’on ressent en mettant un pied l’un devant l’autre, en marchant dans un parc, qui pouvaient faire pousser des ailes à d’autres.

« Il faut que je trouve des choses intéressantes à faire avant mardi, sinon je vais mourir d’ennui… Franchement, quelle idée d’inventer les weekends, et surtout les weekends prolongés ? Pensa-t’elle, hors d’elle. N’importe quoi !!! »

Non, Hélène ne vous raconte pas une blague du 1er avril.

Crédits photos, dessins et texte : ©KIBIZU

Site pour l’explication des expressions françaises et leur origine : expressio.fr

Garance, Hélène et Florence

RESUME

Hélène et ses collègues, Florence et Garance, sont trois reines, plutôt atypiques, qui ont pour mission de restaurer un tableau royal.

La restauration va consolider, renforcer, retoucher les lacunes du tableau ou ce tableau issu de la période de la restauration va t’il le faire pour la vie d’Hélène ?

« Les deux, mon général ! » répondit Charles sur son cheval.

Kibizu et ses trois personnages, en particulier Hélène, racontent l’épopée de ces restaurations.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

0- UNE JOURNEE ROYALE

La première reine alla rejoindre la deuxième reine, puis elles allèrent préparer le voyage du roi Charles. Elles rejoignirent leurs appartements royaux avec le roi sans encombres grâce aux employés royaux.

Ce matin, elles ne croisèrent pas l’autre roy comme la veille.

Les deux reines retrouvèrent la troisième reine pour un déjeuner royal au soleil dans le parc à côté de la colline du château royal…

Puis l’après-midi, elles s’occupèrent royalement du tableau royal. En fin d’après-midi, le représentant des divers rois passés et présents vint leur rendre une visite royale dans leurs appartements royaux.

La première reine, heureuse comme un roi, rentra chez elle le soir dans son appartement royal le sourire aux lèvres, avec une flemme royale par contre de cuisiner…

Au pays des aveugles, les borgnes sont rois, mais autant être clairvoyant ! Cette première reine, Hélène, était souvent considérée comme plus royaliste que le roi : en conséquence, elle énervait royalement les aveugles et les borgnes. Beaucoup de ceux-ci auraient préféré qu’elle travaille pour le roi de Prusse… ou même ne travaille pas du tout, ou sinon sans avoir le feu sacré !

Tous ces rois n’étaient pas les cousins des trois reines, ravies de cette journée royale. Peut-être a t’il juste manqué un kir royal à partager avec un autre roi qui leur avait ouvert cette voie royale, pour trinquer à son honneur : « Merci pour ta faveur royale. Tu es royal ! »

Crédits photos, dessins et texte : ©KIBIZU

Site pour l’explication des expressions françaises et leur origine : expressio.fr

Nous venons de remplacer nos conseillers et conseillères des Français de République tchèque la semaine dernière et les Tchèques de leur coté, entament la campagne des prochaines élections législatives qui auront lieu en octobre 2021. Le public et les enjeux sont rigoureusement différents mais les deux scrutins ont lieu à la proportionnelle que nous allons décortiquer en expliquant les résultats des conseillers des français de République tchèque (un exemple simple avec 4 listes pour 3 sièges).

M. Alexis Dutertre, notre Ambassadeur a voté (Photo: Sophie Pendaries)

Les français sont familiers du scrutin majoritaire à deux tour, utilisé dans leurs élections phares: la présidentielle et les législatives. Pour élire ses députés, la France est découpée en 577 circonscriptions, autant que de sièges et les électeurs doivent se rendent aux urnes deux fois pour valider le résultat. Chez les tchèques, le scrutin est proportionnel les circonscriptions sont les régions administratives et les électeurs portent leur vote sur une liste pour pourvoir entre 5 et 26 sièges selon la population de la région.

Nous avons donc voté en utilisant un système que les tchèque connaissent bien. Nous l’utilisons aussi pour les municipales, les régionales et les élections européennes mais curieusement le mode de calcul pour l’attribution des sièges n’est pas forcément connu. Il faut savoir qu’il y a plusieurs modes de calcul dont l’issue en siège peut être différente. La loi tchèque retient la méthode de D’hondt alors que la loi française retient la méthode dite de la plus forte moyenne. Dans les faits, ces deux méthodes sont à peu de choses près pareilles et donnent la même distribution de sièges. Je soupçonne le législateur français d’avoir simplement évité de créditer un mathématicien belge dans ses textes officiels.

Les résultats de l’élection

inscritsvotantsblancsnulsexprimés
Vote Internet3046 (sic)679
22,3%
150664
21,8%
Vote à l’urne304681
2,7%
2079
2,6%
Total3046760
24,95%
170743
24,4%
Nom de listevote Internetvote à l’urnetotal
1-En Marche ! MoDem et indépendants: Au service de tous les Français de Tchéquie9710107
14,4%
2-Alliance Solidaire des Français de Tchéquie34339382
51,4%
3-TOUS ENSEMBLE, UNIS ET SOLIDAIRES591271
9,6%
4-VERT DEMAIN16516183
24,6%
Total66479743
100%

S’il n’y avait eu qu’un siège à pourvoir, Vassili Lemoigne aurait été élu dès le premier tour avec plus de 51% des voies mais il y a 3 sièges et il n’est pas possible de les attribuer en lui en donnant 1½ et l’autre moitié pour les autres. Ce n’est pas très confortable. Nous allons donc les attribuer à chaque liste en fonction de leur résultat, donc à la proportionnelle.

La méthode de D’hondt

Pour commencer on peut calculer le quotient électoral, c’est à dire le nombre de voix que vaut un siège en divisant le nombre de voix exprimés par le nombre de sièges : 743 / 3 = 247. Il ne reste plus qu’à prendre le score de chaque liste et de le diviser par ce quotient pour connaître le nombre de sièges remportés. Dans notre exemple, il y a peu de sièges et seule la liste 2 emporte un siège.

Les deux sièges restants sont donc attribués selon la méthode de D’hondt en divisant leur score par le nombre de sièges remportés augmenté du siège à pourvoir. Pour la liste 2 nous avons donc un résultat de 382 / 2 = 191. Cela reste le meilleur résultat face aux autres listes dont le score divisé par 1 ne bouge pas. Le deuxième siège est donc remporté par Stéphanie Lenormand-Malcotti de la liste 2. Pour le troisième siège on recommence l’opération mais cette fois ci la liste 2 voit son résultat divisé par 3 (deux sièges remportés + le siège à pourvoir) 382 / 3 = 127. Ce résultat est cette fois plus petit que le score de la liste 4 avec 183 voix. C’est donc Aude Guichard-Buszman qui remporte le 3ème siège.

La méthode du plus fort reste

Une autre méthode est utilisé dans les scrutins proportionnels est la méthode du plus fort reste. Les sièges restant sont alors attribués aux listes l’une après l’autre en fonction du reste de la division entière par le quotient électoral qui a permis de distribuer les sièges. Ainsi dans notre exemple la liste 2 obtient un siège mais son reste est plus petit que celui de la liste 4. | 382 / 247 | = 1 avec un reste de 135. | 183 / 247 | = 0 avec un reste de 183. C’est donc la liste 4 qui aurait emporté le second siège si cette méthode avait été retenue, puis la liste 2 aurait remporté le troisième siège puisque son reste est plus élevé que le score de la liste 1.

La méthode du plus fort reste donne parfois des résultats différents de la méthode de D’hondt, souvent en faveur de listes remportant moins de voix. Elle est utilisée dans quelques pays comme la Slovaquie (qui utilise une variante) mais reste moins populaire parce qu’elle peut produire des distributions incohérentes selon les résultats.

La méthode de Sainte-Laguë

La méthode de D’hondt favorisant les plus gros partis en leur attribuant les sièges résiduels est parfois remplacée par la méthode de Sainte-Laguë (du nom du mathématicien qui l’a mise au point). Elle consiste à augmenter la valeur des sièges résiduels à mesure qu’ils sont remportés. Le premier valant 1, le second 3, le troisième 5 et ainsi de suite. Dans l’élection d’une grande assemblée avec plus de sièges résiduels, cette méthode offre aux petits partis des sièges qui leur permet de faire la différence.

Cette méthode est utilisée dans certaines élections en Allemagne ou en Scandinavie. Même si Sainte-Laguë est un mathématicien français ce système n’est pas utilisée en France où la classe politique veut éviter l’instabilité de la IVème République qu’elle attribue au trop grand nombre de petits partis au pouvoir à cette période.

Les résultats définitifs

Maintenant que vous savez tout sur la proportionnelle vous pouvez regarder et comprendre les résultats en sièges de notre élection locale

Nom de listevote Internetvote à l’urnetotalsiège
1-En Marche ! MoDem et indépendants: Au service de tous les Français de Tchéquie9710107
14,4%
2-Alliance Solidaire des Français de Tchéquie34339382
51,4%
2
3-TOUS ENSEMBLE, UNIS ET SOLIDAIRES591271
9,6%
4-VERT DEMAIN16516183
24,6%
1
Total66479743
100%
3

Maintenant que la composition du conseil consulaire est connue, on peut dire merci à tous les candidats et félicitations à l’élu et aux élues.

Élections des Conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires les 29 et 30 mai 2021

Les élections de nos représentants approche et nous avons eu la chance de pouvoir publier des entretiens exclusifs avec les candidats qui, nous l’espérons, vous aideront à faire un choix éclairé. Voici donc un rapide récapitulatif pour ceux qui ne s’y seraient pas encore intéressés.

Vous retrouverez la mission des Conseillers des Français de l’étranger et délégués consulaires:

Et nous vous rappelons l’article qui explique comment voter:

Les candidatures ont été arrêtées officiellement et sont visibles sur le site de l’Ambassade

Voici le détail des listes se présentant:

Tous Ensemble, unis et solidairesMme Helena Briard
M. David Brochot
Mme Marie-Caroline Janda
M. Christian Lachenal
Mme Anne-Marie Palenicek
En Marche ! MoDem et indépendantsM. Benjamin Schifres
Mme Claire Madl
M. Yann Bouvier
Mme Helena Berthelon
M. Thomas Bacher
Mme Marie-Jeanne Semrad
Alliance Solidaire des Français de TchéquieM. Vassili Le Moigne
Mme Stéphanie Lenormand-Malcotti
M. Charlie Pimenta
Mme Anne Bartoli
M. Arsène Le Moigne
Mme Anne-Sophie Desprat
Vert DemainMme Aude Guichard Buszman
M. Alexis Vincent
Mme Lucie Seguin
M. Joël Bros
Mme Nadia Schmidt
M. Vincent Solem

Retrouvez les différents entretiens avec les têtes de liste:

Bon vote!

Aude Guichard répond aux questions de Prahoo sur le programme de la liste Vert demain, candidate aux élections des conseillers des français de l’étranger en Tchéquie.

  • Pourquoi vous présentez-vous à cette élection des conseillers des Français de l’étranger

L’idée est apparue assez naturellement lors de la formation de notre groupe en juillet 2020, nous voulions agir localement pour l’écologie, rendre le sujet accessible au plus grand nombre, et démystifier les préjugés qui existent contre les « écolos ». Nous avons tous à cœur le respect de la nature et la protection de l’environnement et pourtant nous avons des profils, voire parfois des idées très différentes : c’est ce message que nous voulions envoyer car tout le monde peut apporter sa contribution à l’édifice – il n’y a pas de « petites actions ».

Se présenter à ces élections c’est contribuer au débat, apporter des idées nouvelles avec 2022 en perspective où nous aimerions que la priorité soit donnée au contenu et non aux personnes ou aux déclarations choc, comme cela est souvent le cas.

Au-delà de l’aspect politique, nous avons à cœur de représenter notre communauté, de mieux la connaître et d’avancer ensemble grâce au dialogue et au partage. C’est pour cette raison, que pensons déjà à l’après-élection et aux projets à mener comme planter des arbres, organiser des conférences dédiées à la sauvegarde de la nature et la protection de l’environnement ainsi que l’intégration du facteur écologique dans les démarches et décisions politiques etc.

  • Quel bilan tirez-vous du conseil consulaire sortant ? Que pensez-vous apporter de différent pour les années qui viennent ? Comment comptez-vous exercer ce rôle ?

Il n´est pas de notre ressort de faire un bilan du conseil consulaire sortant ; nous pouvons cependant exprimer d’un commun accord en tant que citoyens que nos élus ne sont pas restés inactifs. Mais faire un bilan serait déjà implicitement le début d’une comparaison alors que notre objectif est tout autre : nous voulons être fidèles à nos valeurs qui sont l’échange, la communication et la transparence. Nous sommes désireux d’une rencontre permanente avec nos compatriotes pour mieux connaitre les situations individuelles afin de mieux les représenter. Si nous prenons l’exemple des bourses scolaires, il nous semble compliqué de représenter des familles que nous ne connaissons pas, nous voulons donc les rencontrer en amont pour travailler ensemble et les accompagner au mieux. Toujours au sujet des bourses, l’enjeu est également d’informer les familles que ces dernières existent et qu’elles peuvent en bénéficier. C’est cela que nous appelons transparence, bien au-delà de la publication des agendas et des comptes-rendus.

  • Quelle est votre vision de la communauté française en République tchèque ? Quelles sont, selon vous, leurs attentes ?

La communauté française en République tchèque est comme notre groupe : multiple, et hétérogène. On y retrouve des familles françaises de passage en République tchèque, des étudiant-es, de jeunes diplômé-es ayant décroché un premier boulot dans une grande boîte internationale, des retraité-es, des couples binationaux, des entrepreneur-es etc. Cette communauté s’étend de plus en plus dans les métropoles régionales en sus de Prague, la capitale. Ces implantations de nos compatriotes sur tous les territoires de Bohême et Moravie sont un phénomène nouveau, pas ou peu pris en compte jusqu’à maintenant par les services consulaires.  C’est pour cela que nous mettons entre autres priorités clairement définies dans notre programme, la décentralisation des services consulaires. Ce déficit des services dans les régions fait partie des attentes de nos concitoyens, avec qui nous avons échangé.

Nous avons également été surpris qu’encore beaucoup de Français.es ne savent pas qu’il-elles sont représenté-es par des élu-es au Consulat, ou qui ne sont pas encore inscrit-es sur les listes consulaires. D’autres ont partagé leur désintéressement de la politique et leur manque d’intérêt pour cette élection. Enfin, nous avons aussi pu discuter avec des personnes très informées pour qui l’écologie est un sujet sous-représenté, qui veulent un conseiller actif tout au long de son mandat, et qui prendrait le temps de se déplacer hors de Prague. Les attentes sont variées : il nous faut les écouter, les comprendre et les défendre.

  • Vous aurez à vous prononcer pour l’élection des conseillers AFE et des sénateurs des français de l’étranger. Comment guiderez-vous vos choix et comment voyez-vous vos relations avec ces assemblées ?

Comme indiqué dans notre programme, nous soutiendrons et voterons pour une liste exigeante sur l’impact environnemental et climatique de toute mesure ou motion. Une des raisons de cette campagne est de permettre un verdissement de nos institutions et l’élection de personnalités nouvelles. Il y a cinq ans, la France signait les accords de Paris et s’engageait ainsi maintenir la hausse de la température mondiale à 1,5°C d’ici 2100 et à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, nous sommes aujourd’hui loin du compte et la loi climat seule ne nous permettra pas d’atteindre ces objectifs. Nous voulons ainsi que l’aspect environnemental soit pris en compte à tous les niveaux, et non traité comme un sujet à part. Comme souligné dans l’émission la Transition d’Hervé Gardette sur France Inter : ne sont-ce pas toutes les lois qu’il faudrait examiner au regard de leur impact climatique ?

Aussi, nous serions heureux de pouvoir porter une femme au Sénat, ces dernières y demeurant sous-représentées – les valeurs et idées l’emporteront dans tous les cas sur le critère du sexe.

En ce qui concerne l’AFE, n’oublions pas que cette assemblée a un rôle de conseil, et qu’il nous faudra des personnalités fortes pour pousser nos idées et rappeler, au besoin, ses devoirs à l’administration.