Category: News Prahoo

Ecrire une Histoire commune par les vers et les lettres, n’est ce pas la meilleure manière de bâtir un avenir?” Jacques BELLEZIT


Jacques Bellezit est alsacien et a vécu à Prague un peu plus d’un an, entre 2019 et 2020. Arrivé en avril 2019, il voulait découvrir une autre ville, un autre pays, une autre manière de vivre.
Et il n’a pas été déçu ! Entre la langue tchèque dont il a pu apprivoiser les bases, l’Histoire, la culture, la nourriture locale, c’était un nouveau monde qui s’est offert à lui en symphonie.

Rentré en France en 2020, il est actuellement en train de préparer les concours administratifs, tout en assouvissant sa passion pour l’écriture et la poésie : à ce titre il avait fréquenté durant son année praguoise, en plus des soirées francophones du mercredi au Pivni Bar Blanicka, l’évènement « La Poésie pour tous » de Marko Thull.

Auteur de deux recueils de poèmes (« Opinions dissidentes d’un enfant du siècle » aux éditions Edilivre, et « Tableaux d’une exposition » aux éditions du Lys Bleu) et d’un roman de science fiction (« La Ceinture Hatikva », aux éditions Edilivre) , il vous offre ici les portraits poétiques de personnalités tchèques qui parlent  à son coeur : Antonin Dvorak, Milada Horakova, Jan Palach mais également le lieutenant Ivan Spaniel, officier tchécoslovaque engagé sous les couleurs du 3ème Régiment d’Artillerie Coloniale français, mort en 1944 dans la ville alsacienne d’Erstein-Krafft :

Sonnet face au bureau de Dvorak

“Je me trouve étouffé comme Stendhal à Florence
Alors que je voyage hors de ma chère France,
Je me trouve, quel honneur!, en la grand’ville de Prague
Face a l’humble bureau du grand maître Dvořak

Tout en brun, tout en bois, une sombre marqueterie
L’humoresque aux oreilles oh musique jolie
Apaisante et vivante c’est seul que j’admire
La noblesse du meuble, creuset de ses désirs.

Salut oh voyageur vivant de l’âme tchèque 
Par delà l’océan et par delà le monde
Que tu vis si nouveau comme Sion ou comme la Mecque

Alors que je compose ces vers d’un aloi
Que Dame Postérité pourra juger immonde

Je sens sur moi une main et je me dis : c’est toi.”

IX 116

“Ne pleure pas oh mon Jan,
Car on ne t oublie pas.
Ne pleure pas bel ange,
Aux ailes de rageuses flammes!

Tu reposes Saint Homme sur les fleurs nardées,
Martyr d une Nation, Héros d un peuple entier.
Qui suis je pour ici te rendre les hommages
Moi l étranger perdu, au monde sans héritage?

Il m’est temps de partir et de seul te laisser,
Mais nous nous reverrons je t’en fais le serment!
Et si Dieu qui gouverne le prévoit dans ses plans

J aviverai ta flamme jusqu’en l’éternité?
En ajoutant la mienne a ce vide béant
Qui s appelle notre siècle, chassé du Firmament”

19/01/19, Cimetière d Olšany, Prague


Milada

“Venue un jour de gloire, vous étiez une sauveuse
Pour le Narod relevé de ses plus noires cendres
Je puis, bien qu’étranger, fort aisément comprendre
Cet engagement de cœur, loin d’une retraite heureuse.

Avec vos rondes lunettes, votre amour de l’État,
Démocrate sans faiblir, vous partez au combat,
Pour l’honneur de Beneš, ou des deux Masaryk
Et affrontez les monstres dans leur hermine inique

“Je tombe! Je tombe!”  Oui vous tombez !
Mais cette corde  – treize minutes  assassines!
Est votre grand passeport pour l’immortalité !

Passant par Vysherad, je pleure et je m’incline Sur votre grande mémoire toujours ravivée,
Mêlant «  Pravda vítězí » au mot de « Liberté! »”


30. Listopadu

“Venu par le périple des hommes du Serment,
Vous arrivez ici, en Alsace, mon Lieutenant,

En ces lieux dont je dis qu’ils sont là ma maison,
Du moins c’est ce que je dis a qui pose la question.

En cette terre d’Alsace, en ce pays si cher,
Vous qui tout armé d’une Sten et de vertus,
Suiviez vos camarades en mon pays perdu,
Livré aux griffes nazies,  à l’horreur de la guerre.

Novembre vous meurtrit  sous un cruel acier !

Si loin de votre terre, servant une autre patrie !
Mais tout comme votre père, votre sang à sculpté

L’avenir de nos peuples : děkuji et merci
Oh lieutenant  Španiel , qui là êtes tombé
Za naši svobodu – Pour notre Liberté !”

Dans le cadre du “Projet de la collaboration culturelle tchéco-franco-berbere” (CC-TFB) qui a été créé en septembre 2006, un évènement culturel : les “Rencontres Internationales de la Littérature et de la Poésie” (R.I.L.P.) aura lieu en République tchèque, le 8 septembre à Prague, le 9 septembre à Mariánské Lázně et le 10 septembre à Karlovy Vary. 

Plusieurs écrivains y participeront :

  • Charlotte-Rita Pichon, scénariste, actrice, réalisatrice et poète française
  • Fatima Kerrouche, écrivaine franco-kabyle
  • Daniel Leuwers, poète et critique littéraire français
  • Antoine Simon, poète et performeur français
  • Luis Felipe Castro Mendes, poète, écrivain portugais et ex-ministre de la Culture du Portugal

Il y aura aussi une exposition de dessins et sketchnotes de l’artiste Kibizu représentant des fables dont certaines qu’elle a elle-même écrites sur divers thèmes, dont l’expatriation.

@Kibizu

Des textes, traduits par Libuse Addarova (l’auteure du projet), seront aussi lus en tchèque par l’acteur tchèque Lukáš Křišťan.

Cet événement culturel sera publié sur Facebook avec les lieux pour chaque ville et les autres détails du programme, dans les prochaines semaines, ainsi que sur cette même page.

La première soirée aura lieu le mercredi 8/09 au théâtre Kampa à Prague, de 19:30 à 21:00. Vous pouvez réserver votre billet ICI

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter : Libuse Addarova (auteure du Projet de la collaboration culturelle tchéco-franco-berbere – CC-TFB et membre d´honneur de l´Assemblée Mondiale Amazighe – AMA)

www.avecl-culture.estranky.cz
www.facebook.com/libuseaddarova.3
https://cz.pinterest.com/addarova

Nous venons de remplacer nos conseillers et conseillères des Français de République tchèque la semaine dernière et les Tchèques de leur coté, entament la campagne des prochaines élections législatives qui auront lieu en octobre 2021. Le public et les enjeux sont rigoureusement différents mais les deux scrutins ont lieu à la proportionnelle que nous allons décortiquer en expliquant les résultats des conseillers des français de République tchèque (un exemple simple avec 4 listes pour 3 sièges).

 

M. Alexis Dutertre, notre Ambassadeur a voté (Photo: Sophie Pendaries)

Les français sont familiers du scrutin majoritaire à deux tour, utilisé dans leurs élections phares: la présidentielle et les législatives. Pour élire ses députés, la France est découpée en 577 circonscriptions, autant que de sièges et les électeurs doivent se rendent aux urnes deux fois pour valider le résultat. Chez les tchèques, le scrutin est proportionnel les circonscriptions sont les régions administratives et les électeurs portent leur vote sur une liste pour pourvoir entre 5 et 26 sièges selon la population de la région.

Nous avons donc voté en utilisant un système que les tchèque connaissent bien. Nous l’utilisons aussi pour les municipales, les régionales et les élections européennes mais curieusement le mode de calcul pour l’attribution des sièges n’est pas forcément connu. Il faut savoir qu’il y a plusieurs modes de calcul dont l’issue en siège peut être différente. La loi tchèque retient la méthode de D’hondt alors que la loi française retient la méthode dite de la plus forte moyenne. Dans les faits, ces deux méthodes sont à peu de choses près pareilles et donnent la même distribution de sièges. Je soupçonne le législateur français d’avoir simplement évité de créditer un mathématicien belge dans ses textes officiels.

Les résultats de l’élection

inscritsvotantsblancsnulsexprimés
Vote Internet3046 (sic)679
22,3%
150664
21,8%
Vote à l’urne304681
2,7%
2079
2,6%
Total3046760
24,95%
170743
24,4%
Nom de listevote Internetvote à l’urnetotal
1-En Marche ! MoDem et indépendants: Au service de tous les Français de Tchéquie9710107
14,4%
2-Alliance Solidaire des Français de Tchéquie34339382
51,4%
3-TOUS ENSEMBLE, UNIS ET SOLIDAIRES591271
9,6%
4-VERT DEMAIN16516183
24,6%
Total66479743
100%

S’il n’y avait eu qu’un siège à pourvoir, Vassili Lemoigne aurait été élu dès le premier tour avec plus de 51% des voies mais il y a 3 sièges et il n’est pas possible de les attribuer en lui en donnant 1½ et l’autre moitié pour les autres. Ce n’est pas très confortable. Nous allons donc les attribuer à chaque liste en fonction de leur résultat, donc à la proportionnelle.

La méthode de D’hondt

Pour commencer on peut calculer le quotient électoral, c’est à dire le nombre de voix que vaut un siège en divisant le nombre de voix exprimés par le nombre de sièges : 743 / 3 = 247. Il ne reste plus qu’à prendre le score de chaque liste et de le diviser par ce quotient pour connaître le nombre de sièges remportés. Dans notre exemple, il y a peu de sièges et seule la liste 2 emporte un siège.

Les deux sièges restants sont donc attribués selon la méthode de D’hondt en divisant leur score par le nombre de sièges remportés augmenté du siège à pourvoir. Pour la liste 2 nous avons donc un résultat de 382 / 2 = 191. Cela reste le meilleur résultat face aux autres listes dont le score divisé par 1 ne bouge pas. Le deuxième siège est donc remporté par Stéphanie Lenormand-Malcotti de la liste 2. Pour le troisième siège on recommence l’opération mais cette fois ci la liste 2 voit son résultat divisé par 3 (deux sièges remportés + le siège à pourvoir) 382 / 3 = 127. Ce résultat est cette fois plus petit que le score de la liste 4 avec 183 voix. C’est donc Aude Guichard-Buszman qui remporte le 3ème siège.

La méthode du plus fort reste

Une autre méthode est utilisé dans les scrutins proportionnels est la méthode du plus fort reste. Les sièges restant sont alors attribués aux listes l’une après l’autre en fonction du reste de la division entière par le quotient électoral qui a permis de distribuer les sièges. Ainsi dans notre exemple la liste 2 obtient un siège mais son reste est plus petit que celui de la liste 4. | 382 / 247 | = 1 avec un reste de 135. | 183 / 247 | = 0 avec un reste de 183. C’est donc la liste 4 qui aurait emporté le second siège si cette méthode avait été retenue, puis la liste 2 aurait remporté le troisième siège puisque son reste est plus élevé que le score de la liste 1.

La méthode du plus fort reste donne parfois des résultats différents de la méthode de D’hondt, souvent en faveur de listes remportant moins de voix. Elle est utilisée dans quelques pays comme la Slovaquie (qui utilise une variante) mais reste moins populaire parce qu’elle peut produire des distributions incohérentes selon les résultats.

La méthode de Sainte-Laguë

La méthode de D’hondt favorisant les plus gros partis en leur attribuant les sièges résiduels est parfois remplacée par la méthode de Sainte-Laguë (du nom du mathématicien qui l’a mise au point). Elle consiste à augmenter la valeur des sièges résiduels à mesure qu’ils sont remportés. Le premier valant 1, le second 3, le troisième 5 et ainsi de suite. Dans l’élection d’une grande assemblée avec plus de sièges résiduels, cette méthode offre aux petits partis des sièges qui leur permet de faire la différence.

Cette méthode est utilisée dans certaines élections en Allemagne ou en Scandinavie. Même si Sainte-Laguë est un mathématicien français ce système n’est pas utilisée en France où la classe politique veut éviter l’instabilité de la IVème République qu’elle attribue au trop grand nombre de petits partis au pouvoir à cette période.

Les résultats définitifs

Maintenant que vous savez tout sur la proportionnelle vous pouvez regarder et comprendre les résultats en sièges de notre élection locale

Nom de listevote Internetvote à l’urnetotalsiège
1-En Marche ! MoDem et indépendants: Au service de tous les Français de Tchéquie9710107
14,4%
2-Alliance Solidaire des Français de Tchéquie34339382
51,4%
2
3-TOUS ENSEMBLE, UNIS ET SOLIDAIRES591271
9,6%
4-VERT DEMAIN16516183
24,6%
1
Total66479743
100%
3

Maintenant que la composition du conseil consulaire est connue, on peut dire merci à tous les candidats et félicitations à l’élu et aux élues.

Élections des Conseillers des Français de l’étranger et des délégués consulaires les 29 et 30 mai 2021

Les élections de nos représentants approche et nous avons eu la chance de pouvoir publier des entretiens exclusifs avec les candidats qui, nous l’espérons, vous aideront à faire un choix éclairé. Voici donc un rapide récapitulatif pour ceux qui ne s’y seraient pas encore intéressés.

Vous retrouverez la mission des Conseillers des Français de l’étranger et délégués consulaires:

Et nous vous rappelons l’article qui explique comment voter:

Les candidatures ont été arrêtées officiellement et sont visibles sur le site de l’Ambassade

Voici le détail des listes se présentant:

Tous Ensemble, unis et solidairesMme Helena Briard
M. David Brochot
Mme Marie-Caroline Janda
M. Christian Lachenal
Mme Anne-Marie Palenicek
En Marche ! MoDem et indépendantsM. Benjamin Schifres
Mme Claire Madl
M. Yann Bouvier
Mme Helena Berthelon
M. Thomas Bacher
Mme Marie-Jeanne Semrad
Alliance Solidaire des Français de TchéquieM. Vassili Le Moigne
Mme Stéphanie Lenormand-Malcotti
M. Charlie Pimenta
Mme Anne Bartoli
M. Arsène Le Moigne
Mme Anne-Sophie Desprat
Vert DemainMme Aude Guichard Buszman
M. Alexis Vincent
Mme Lucie Seguin
M. Joël Bros
Mme Nadia Schmidt
M. Vincent Solem

Retrouvez les différents entretiens avec les têtes de liste:

Bon vote!

Aude Guichard répond aux questions de Prahoo sur le programme de la liste Vert demain, candidate aux élections des conseillers des français de l’étranger en Tchéquie.

  • Pourquoi vous présentez-vous à cette élection des conseillers des Français de l’étranger

L’idée est apparue assez naturellement lors de la formation de notre groupe en juillet 2020, nous voulions agir localement pour l’écologie, rendre le sujet accessible au plus grand nombre, et démystifier les préjugés qui existent contre les « écolos ». Nous avons tous à cœur le respect de la nature et la protection de l’environnement et pourtant nous avons des profils, voire parfois des idées très différentes : c’est ce message que nous voulions envoyer car tout le monde peut apporter sa contribution à l’édifice – il n’y a pas de « petites actions ».

Se présenter à ces élections c’est contribuer au débat, apporter des idées nouvelles avec 2022 en perspective où nous aimerions que la priorité soit donnée au contenu et non aux personnes ou aux déclarations choc, comme cela est souvent le cas.

Au-delà de l’aspect politique, nous avons à cœur de représenter notre communauté, de mieux la connaître et d’avancer ensemble grâce au dialogue et au partage. C’est pour cette raison, que pensons déjà à l’après-élection et aux projets à mener comme planter des arbres, organiser des conférences dédiées à la sauvegarde de la nature et la protection de l’environnement ainsi que l’intégration du facteur écologique dans les démarches et décisions politiques etc.

  • Quel bilan tirez-vous du conseil consulaire sortant ? Que pensez-vous apporter de différent pour les années qui viennent ? Comment comptez-vous exercer ce rôle ?

Il n´est pas de notre ressort de faire un bilan du conseil consulaire sortant ; nous pouvons cependant exprimer d’un commun accord en tant que citoyens que nos élus ne sont pas restés inactifs. Mais faire un bilan serait déjà implicitement le début d’une comparaison alors que notre objectif est tout autre : nous voulons être fidèles à nos valeurs qui sont l’échange, la communication et la transparence. Nous sommes désireux d’une rencontre permanente avec nos compatriotes pour mieux connaitre les situations individuelles afin de mieux les représenter. Si nous prenons l’exemple des bourses scolaires, il nous semble compliqué de représenter des familles que nous ne connaissons pas, nous voulons donc les rencontrer en amont pour travailler ensemble et les accompagner au mieux. Toujours au sujet des bourses, l’enjeu est également d’informer les familles que ces dernières existent et qu’elles peuvent en bénéficier. C’est cela que nous appelons transparence, bien au-delà de la publication des agendas et des comptes-rendus.

  • Quelle est votre vision de la communauté française en République tchèque ? Quelles sont, selon vous, leurs attentes ?

La communauté française en République tchèque est comme notre groupe : multiple, et hétérogène. On y retrouve des familles françaises de passage en République tchèque, des étudiant-es, de jeunes diplômé-es ayant décroché un premier boulot dans une grande boîte internationale, des retraité-es, des couples binationaux, des entrepreneur-es etc. Cette communauté s’étend de plus en plus dans les métropoles régionales en sus de Prague, la capitale. Ces implantations de nos compatriotes sur tous les territoires de Bohême et Moravie sont un phénomène nouveau, pas ou peu pris en compte jusqu’à maintenant par les services consulaires.  C’est pour cela que nous mettons entre autres priorités clairement définies dans notre programme, la décentralisation des services consulaires. Ce déficit des services dans les régions fait partie des attentes de nos concitoyens, avec qui nous avons échangé.

Nous avons également été surpris qu’encore beaucoup de Français.es ne savent pas qu’il-elles sont représenté-es par des élu-es au Consulat, ou qui ne sont pas encore inscrit-es sur les listes consulaires. D’autres ont partagé leur désintéressement de la politique et leur manque d’intérêt pour cette élection. Enfin, nous avons aussi pu discuter avec des personnes très informées pour qui l’écologie est un sujet sous-représenté, qui veulent un conseiller actif tout au long de son mandat, et qui prendrait le temps de se déplacer hors de Prague. Les attentes sont variées : il nous faut les écouter, les comprendre et les défendre.

  • Vous aurez à vous prononcer pour l’élection des conseillers AFE et des sénateurs des français de l’étranger. Comment guiderez-vous vos choix et comment voyez-vous vos relations avec ces assemblées ?

Comme indiqué dans notre programme, nous soutiendrons et voterons pour une liste exigeante sur l’impact environnemental et climatique de toute mesure ou motion. Une des raisons de cette campagne est de permettre un verdissement de nos institutions et l’élection de personnalités nouvelles. Il y a cinq ans, la France signait les accords de Paris et s’engageait ainsi maintenir la hausse de la température mondiale à 1,5°C d’ici 2100 et à atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, nous sommes aujourd’hui loin du compte et la loi climat seule ne nous permettra pas d’atteindre ces objectifs. Nous voulons ainsi que l’aspect environnemental soit pris en compte à tous les niveaux, et non traité comme un sujet à part. Comme souligné dans l’émission la Transition d’Hervé Gardette sur France Inter : ne sont-ce pas toutes les lois qu’il faudrait examiner au regard de leur impact climatique ?

Aussi, nous serions heureux de pouvoir porter une femme au Sénat, ces dernières y demeurant sous-représentées – les valeurs et idées l’emporteront dans tous les cas sur le critère du sexe.

En ce qui concerne l’AFE, n’oublions pas que cette assemblée a un rôle de conseil, et qu’il nous faudra des personnalités fortes pour pousser nos idées et rappeler, au besoin, ses devoirs à l’administration.