Likez Prahoo!

Cathédrale du chateau de Prague vue par SylvainC’est au IXème siècle que les princes Přemyslides installent leur résidence dans l’enceinte de l’actuel château. Les bâtisses en bois font place aux constructions en pierres comme l’église Notre Dame (IXème siècle) dont il ne reste que quelques traces archéologiques. Le château de Prague va évoluer graduellement au fil des années et au gré des princes, rois et empereurs, mais aussi au goût des artistes qui vont y créer des splendeurs, plus remarquables les unes que les autres. Le château ayant échappé aux bombardements de la seconde guerre mondiale, il est en très bon état.

Charles IV va développer Prague afin qu’elle devienne une des capitales les plus importantes d’Europe. Influencé par ses séjours à la cour de France, à Trèves et dans les seigneuries italiennes, il souhaite que le château soit un emblème. Son chantier principal sera de transformer la rotonde Saint Guy en une majestueuse cathédrale mais il ne verra pas la fin des travaux qui vont durer plus de 600 ans, entraînant l’alliance des genres architecturaux et artistiques. La cathédrale Saint Guy est aujourd’hui l’écrin de somptueux trésors artistiques : les sarcophages des ascendants Přemyslides de l’empereur ; les vitraux Art Nouveau d’Alfons Mucha ; les mosaïques vénitiennes ; les joyaux de la couronne avec le globe impérial du XVIeme siècle, la couronne de St. Venceslas (1346) et le Sceptre royal ; les fresques aux feuilles d’or et d’exceptionnelles peintures.

Les légendes du château

La légende du chateau de PraguePrague est née de l’oracle de la princesse Libuse qui, en pointant l’horizon depuis Vysehrad, désigne la forêt au nord-est «…. dans la forêt, bâtissez un fort et nommez-le Praha…». Depuis, beaucoup de légendes circulent, nées des croyances, de la méconnaissance ou du besoin, elles sont vivifiées par la tradition orale ou réinventées par les romans, les poésies et les œuvres contemporaines. Dalibor joue d’un violon qu’il fabrique à partir d’allumettes alors qu’il est enfermé dans la tour… qui prendra son nom ; la cloche de la cathédrale Saint Guy (Sigismond) est accrochée au bout d’une corde tressée des cheveux dorés d’une princesse et ne doit pas se casser sous peine de malheur, elle se casse en 2002… Prague subit des inondations ; la Vierge surprend un pilleur de la cathédrale Saint Jacques, le saisit par le poignet et ne relâche son étreinte qu’à l’amputation du bras… maintenant suspendu à l’entrée de la cathédrale.

Une des légendes les plus connues est celle de la Ruelle d’or (XVème siècle) qui, bordée de petites maisons colorées doit son nom aux alchimistes de Rodolphe II qui transformaient le plomb en or. C’est la ruelle que choisira Franz Kafka pour s’y installer en 1916 alors qu’il est dans une démarche d’indépendance par rapport à son étouffante famille et en rébellion contre un père tyrannique. Il vivra au numéro 22, dans une maisonnette peinte en bleu transformée depuis en bibliothèque.

Les invités du chateau

En 1592, le roi de Bohême Rodolphe II, passionné de sciences occultes reçoit le Rabbin Low au château pour décider du sort des juifs du ghetto (Josefov); protégés par la créature du Rabbin : le Golem d’argile à forme humaine. Le Rabbin obtient la protection des Hasbourg et décide alors qu’il peut se passer du Golem devenu violent. Il efface la première lettre du mot «èmet» (vérité) inscrite sur son front pour le laisser sans vie. Sa dépouille gît dans le grenier de la synagogue Vieille-Nouvelle, prêt à être réanimé en cas de besoin… encore une légende qui a la vie dure !

Défenestration du chateau de PragueLe 23 mai 1618, deux représentants du roi reçoivent une délégation de protestants mécontents dans la salle du conseil. Ferdinand de Styrie, roi de Bohême s’attaque aux protestants depuis son arrivée au pouvoir, remettant en cause leurs droits et avantages obtenus légalement de Rodolphe II. L’entrevue tourne mal et les royalistes sont jetés par la fenêtre, ils seront sauvés par un tas de fumier. Cet épisode malheureux donne la Bohême aux protestants et signe les prémisses de la guerre de Trente ans.

Le 24 mai 1833, à la demande de Madame de Berry, c’est Chateaubriand qui arrive au château où Charles X est installé avec ses proches depuis octobre 1832, il a pour mission d’obtenir une autorisation de visite de Madame de Berry à ses enfants. Cette dernière étant en disgrâce en France, Charles X refuse qu’elle franchisse la frontière. Chateaubriand devra revenir en septembre de la même année pour que Charles X promette à sa belle-fille une visite à ses enfants en échange de son certificat de mariage.

Le chateau, cour après cour

Chateau de Prague avec sa cathédraleL’immense site du château de Prague se divise en trois cours, chacune renfermant des statues, fontaines et bâtiments de styles divers. La grille d’entrée rococo est sous la garde de deux géants de pierre et s’ouvre sur une première cour où sont bâtis les appartements du Président de la République, les espaces de réception et la porte Matthias et ses trois arches. La deuxième cour abrite la Chapelle Sainte-Croix (1756) construite pour conserver les reliques réunies par Charles IV ; les écuries de Rodolphe II, aménagées pour des expositions temporaires et la Salle Espagnole qui expose des peintres renommés (Titien, Aachen, Rubens…). La troisième cour abrite la fabuleuse Cathédrale Saint Guy ; le prévôté, ancien palais de l’évêque ; l’obélisque en granit clair ; la fontaine de bronze «Saint Georges terrassant le dragon» et le vieux Palais Royal à l’extrémité droite de la façade baroque. Enfin, les magnifiques jardins datés de la Renaissance avec les fontaines chantantes, une maison du Jeu de paume et une orangerie.

Les infos pratiques

Différents types de billets sont en vente :
• «coupe file» (16 €) permet d’éviter les files d’attente, remis par le représentant local devant la cathédrale Saint Guy et valable 2 jours,
• «visite guidée» (35 €) visite du pont Charles puis montée au château en tramway et visite guidée de l’ensemble du château,
• «ville et château» (26 €) regroupe la visite guidée de la ville et des parties gratuites du château (à pied),
• «Prague Card» (48 €) offre la gratuité des moyens de transport et l’accès aux différents sites historiques y compris le château.

Les cours du château sont accessibles tous les jours de 5h00 à minuit entre avril et octobre et de 6h00 à 23h00 entre novembre et mars, les bâtiments ouvrent au public de 9h00 à 17h00 d’avril à octobre et de 9h00 à 16h00 de novembre à mars.

Il n y a pas de commentaires actuellement.