Likez Prahoo!

Mon frere m’a récemment offert un roman sur l’opération “Anthropoide” ou l’assassinat du haut dignataire nazi Heydrich, le pere de la Solution Finale et véritable visage du Nazisme par la résistance tcheque.

Reinhard Heydrich

Je tenais a en parler parceque ce livre m’a particulierement touché de par la démarche de l’auteur, véritable passionné de Prague et féru d’histoire. Il se livre en effet a une véritable enquete moderne qui donne vie a une tranche sombre de l histoire de la République Tcheque et plus généralement de la Tchécoslovaquie.

HHhH-Laurent-Binet.jpg

On pourrait penser a une nouvelle biographie (d’Heydrich ou de Gabcik et Kubis, ses assassins, parfois dur a dire puisque l’auteur reconnait etre horrifié mais impressionné par ce monstre qu’était la “tete blonde, le Bourreau de Prague”) mais Laurent Binet mele sa propre histoire a l’Histoire.  Il veut a tout prix éviter de fabuler ou faire parler inutilement ses héros et de distordre les faits ou tromper son lecteur.  Il finit par souffrir de ses propres convictions opposant sa qualité de romancier a sa passion de la vérité historique et sombre progressivement dans une folie douce, omnibulé par sa propre oeuvre.

Je vous recommande donc chaudement ce roman qui se dévore sans effort. D’ailleurs, petite cerise sur le gateau, Laurent Binet a recu le prix Goncourt.  Ca devrait convaincre les sceptiques ou ceux qui n’aiment pas les romans historiques.  

Merci Crom!

Voici quelques liens interessants:
– sur Heydrich, merci Wikipedia 🙂 http://fr.wikipedia.org/wiki/Heydrich
– la revue par mon frere du livre: http://marcbordier.vox.com/library/post/hhhh-laurent-binet.html 

N.B.: Que veut dire ce titre étrange: HHhH?
Himmlers Hirn heißt Heydrich dont la traduction serait “Le cerveau d’Himmler s’appelle Heydrich”.

 

  • Bernard

    Bonjour à tous,

    Je viens de lire le petit article sur le roman (mais s’agit-il vraiment d’un roman au sens premier du terme?) de Laurent Binet, HHhH.

    Je partage entièrement les commentaires (et ceux de l’article sur le blog de Marc Bordier): j’ai adoré ce livre. J’avais vu et entendu Laurent Binet à
    l’émission de TV française la Grande Librairie et l’avais trouvé vraiment intéressant.

    Est-ce que j’ai commencé ce livre avec un a priori positif?  C’est vrai que je suis passionné par tout ce qui “touche” à Prague et à l’histoire Tchèque,
    tout en n’étant ni Tchèque, ni un expat, mais seulement un inconditionnel qui me rend dans la ville aux cent tours plusieurs fois par an depuis des années déjà.

    Mais ce n’est évidemment pas pour ces raisons là que j’ai aimé ce livre.

    Le sujet est  évidemment connu, du moins par ceux qui s’intéressent à l’histoire et au passé de l’actuelle Tchéquie. Mais quel talent dans
    l’écriture et le style. Les presque 400 pages se dévorent et on comprend le malaise de l’auteur face à ce drame dont il ne peut changer l’inéluctable issue que l’on connait avaznt même d’ouvrir
    son livre. Et quelle recherche historique: c’est étourdissant !

    J’ai rarement trouvé un égal plaisir à la lecture d’une narration de ce qui est tout de même une tragédie (rien que le pourquoi du massacre et de la
    desctruction de Lidice fait frémir!, sans parler de la description de la “prise” des résistants dans la crypte ), tellement le style épuré et le mélange du récit “historique” et de l’implication
    personnelle de l’auteur dans le récit et sur les lieux sont habiles et inventifs.

    Je ne suis pas membre d’un jury littéraire quelconque, mais je suis, une fois n’est pas coutume, entièrement d’accord sur le prix qui vient d’être attribué à
    Laurent Binet: c’est plus que mérité.

    Bref, je ne peux qu’approuver le conseil donné: ce livre est à lire.

    Bonne journée à tous.

    Bernard,

    Bruxelles, le 31/3/2010