Category: Cuisine tchèque

Tous les tchèques vous le diront (et il est fortement déconseillé de les contredire, tant le tchèque est grand et balèze) : la bière tchèque est la meilleure du monde. En plus, il faut bien l’avouer, ils ont raison.

La bière (« Pivo » donc) est érigée en art de vivre. Elle est très bon marché, moins chère que l’eau, servie dans de grandes pintes et offre autant de variations que de régions dans le pays. Entre la Staropramen (ma préférée), la Pilsner Urquell, la Budweiser, la Gambrinus et autres spécialités locales, l’amateur comme le néophyte ont un choix très large.

Champion du monde ou presque, le tchèque détient un record d’absorption de bière : près de 160 litres par habitant et par an. Pas mal non ? Juste derrière on trouve l’allemand et l’irlandais, et également ces petits joueurs d’anglais.

La bière est bonne donc. Elle a un sacré goût de reviens-y, et le fait est qu’on y revient, ou qu’on y vient, même si on est pas trop fan dudit breuvage. Parce que la bière à Prague, c’est tout un cérémonial, un peu l’équivalent de la cérémonie du thé au Japon, les geishas mises à part. Quoique des fois, quand on a de la chance, il y a des touristes à moitié nus mais complètement saouls (on devrait d’ailleurs dire « saoul comme un touriste à Prague » et pas « saoul comme un cochon », parce que c’est pas très respectueux pour les cochons, et en plus les cochons ne boivent pas d’alcool).

Et une Staro, une !

Un rituel donc : vous arrivez, le serveur vous regarde, vous lui dites « Pivo ! » et hop, deux secondes plus tard, voilà votre fût d’un demi-litre posé sur la table, ou plutôt sur un sous-bock. La pinte terminée, revoilà le serveur, prêt à vous « rafraîchir » sur un simple hochement de tête. Traditionnellement il coche un petit papier, et à la fin (pas de la soirée ! elle ne fait que commencer) on fait les comptes et ô miracle ! Vous vous en tirez à peine pour le prix d’un café à Paris.

 

De temps en temps, on peut varier les plaisirs. Passer sur des cocktails divers et variés, ou sur l’autre grande spécialité de la République Tchèque, l’absinthe. La vraie, la seule, l’unique. Interdite en France depuis 1908, réapparue sous forme plus diluée, elle coule à flot et à 70 degrés en République Tchèque. La boisson, jugée trop « petit-bourgeois », fut longtemps interdite sous le régime communiste. Ce n’est désormais plus le cas, c’est très underground de boire sa petite absinthe, d’autant plus qu’un petit parfum d’interdit et de soufre flotte autour.

La petite fée verte vous fait voir tout rose

Sauce tatarska tchèque

Val m’avait demandé il y a quelques temps, la recette de la Tatarska et j’en suis pas très étonné.  Tous les amis qui passent nous voir succombent à cette petit sauce blanche aux herbes et  j’ai même des copains qui régulièrement repartent avec des pots dans leurs valises.

Bon, je vous la livre, traduite directement du tchèque depuis ce site: http://kucharka.pritelkyne.cz/modules.php?name=News&file=article&sid=958

tatarska-recette-tcheque-sauce

Tatarská omáčka

Vous avez besoin de

Vous avez besoin de100g de mayo, 4 cuillèrées de yaourt blanc, 2 de vin blanc, un petit bout de cornichon, un oignon, du sucre, du sel

Mélanger le yaourt avec le vin, émincer l’oignon et le concombre, ajouter tout et mélanger bien: tadinnnnn, une belle sauce Tatarska 😉

A déguster sur tout steak, fromage pané, bramborak…

recette tchèque du bramborak ou galette de patate

Ah, les joies culinaires tchèques, appréciées des gros mangeurs, des amateurs de choux (“zeli”) ou des buveurs de bières (ca se marie bien en effet).

Bon, je vais essayer de mettre quelques recettes typiques, en commençant par une bonne galette de pommes-de-terre, super appréciées à la fin d’une nuit arrosée en centre ville de Prague: le “Bramborak“.

Pas mal vendu dans les petits stands qui foisonnent près de la place Wenceslas (“Vaclavske Namesti”), vous pouvez aussi le trouver dans les restaurants en accompagnement sous le nom de “bramboracky” (les petits bramborak) mais le meilleur, c’est encore de le déguster chez un tchèque ou ils sont succulents :)….

Le BRAMBORAK

  • 4 pommes de terre
  • 1 oeuf
  • 1 peu de lait
  • farine
  • 2 petites cuillères de marjolaine
  • 4 morceaux d’ail
  • sel, poivre, et persil

Raper les pommes de terres épluchées et l’ail.  Ajouter l’oeuf, la farine (un petit peu, juste histoire de coller le tout), les épices et le lait.

Mettre un peu d’huile (bah oui, c’est n’est pas léger tout ca) dans la poêle, laisser chauffer et former une boule avec le mélange à écrasez pour une former une galette.

Retourner de chaque côté et déguster avec une bière 🙂  Bon app’

recette tchèque du bramborak ou galette de patate

Alternatives:

  1. vous pouvez aussi ajouter du poulet en un morceau pour faire ce que les tchèques appellent un “Baron”.
  2. Si ca manque un peu de légumes à votre gout, vous pouvez mettre tout légume qui se mange bien semi cru,
  3. si vous repliez le bramborak sur un steack fin de porc ou de boeuf, vous ferez une “patte d’ours”,
  4. si vous le repliez cette fois-ci sur un mix de viande en sauce, vous obtiendrez un “cmunda”.