Likez Prahoo!

Je vous reviens avec un peu de culture et de mythologie tchèque: la légende de la naissance de Prague.  

Libuse-liboussa-devin.jpg

La princesse Libuše (“kněžna Libuše”) était l’ancêtre des rois Přemyslid, la plus jeune des trois filles du Vojvod (“duc”) Krok qui aurait vécu au 8ème siècle dans le chateau de Libušin (l’actuelle forteresse de Vyšehrad que je vous ai déjà recommandé en balade romantique).chateau-forteresse-Vysehrad-prague.jpg

 

Jeune, on lui reconnut des pouvoirs de divination et lorsqu’elle fut choisit par son père le Vojvod pour régner, elle se prouva capable de diriger le duché avec pragmatisme.  Toutefois, en ces temps encore machistes (certains diraient que cela n’a pas beaucoup changé depuis vu le ratio de femmes dans la politique), les mâles du royaume réclamaient qu’elle se mariasse (heu, j’arrête de suite l’imparfait du subjonctif).

Elle fit alors part à ses conseillers de sa vision d’un laboureur avec une sandale cassée dans un village proche (Stadice) qui deviendrait le seigneur des tchèques: Přemysl Oráč.  Voici la traduction approximative de sa prédiction:

“Le futur prince se trouve auprès de deux boeufs.  Prenez un cheval et vos atours et partez chercher cet homme afin que vous ayez un prince, et moi un mari.  L’homme s’appelle Přemysl et ses descendants gouverneront ce pays jusqu’à la fin des temps.”

premysl-orac-laboureur-duc.jpg

 

Sa garde rapprochée ayant trouvé Přemyslid Ořác, notre agriculteur (et oui, le “bonheur est dans le pré”), ils se marièrent et fondèrent tout simplement la nouvelle dynastie des Přemyslid qui devait règner jusqu’à ce que les Luxembourg les remplacent au XIVème siècle.

statue-vysehrad-libuse-premyslid-myslbek.jpg

Ils gouvernèrent avec sagesse et se firent apprécier de leurs sujets en combattant la famine qui ravageait alors la province.  

Une nuit, Libuše se leva et proféta qu’à une journée de marche, entre une colline et une rivière, ses conseillers trouveront l’endroit ou s’élèvera le chateau ducal, “le seuil” de la nouvelle ville ou les rois se prosterneront devant la beauté du siège des seigneurs tchèques.

“Prah” est litéralement la traduction de “Seuil” ou “pas de porte” (c’est moins classe que “seuil”).  Prague (Praha) venait de naitre.

prague-vieux-ancien-creation.jpg

 

 

Cette légende a inspiré beaucoup d’artistes, dont le plus célèbre est Smetana qui en a fait un opéra classique ou le sculpteur Myslbek (vous pouvez voir sur la photo ci-dessus la statue qu’il a fait de notre couple et qui siège dans les jardins de Vysehrad).

En faisant mes recherches, j’ai aussi découvert que les américains ont fait un film sur Libuše: “The Pagan Queen” (2009).  Si vous l’avez vu, n’hésitez pas à partager votre avis.

 

*** 12/11/11 **

Bon, j’ai finalement trouvé le film en question.  Définitivement pas un chef d’oeuvre mais dans le style conte (les fameuses “Pohadky” tcheques), ca se laisse presque regarder.  La musique et quelques paysages relevent un peu un jeu d’acteurs médiocre.  Les adeptes de S.O.A reconnaitront la copine d’Opie.

 

 

Il n y a pas de commentaires actuellement.