Category: Politique

A une semaines de la première élection des conseillers consulaires, nous allons essayer de mieux vous faire connaître les têtes de liste qui seront peut être vos future représentants auprès des autorités françaises en République tchèque. Chaque jour qui nous sépare du scrutin vous présentera l’interview d’une tête de liste. Aujourd’hui : Silvano Pedretti, Conseillers consulaires indépendants.

 

 

Pouvez vous vous présenter ?

Silvano-Pedretti-candidat-conseiller-consulaire-cciEn 2004, Silvano Pedretti est candidat aux élections européennes. Son mouvement, EC2009, formant une coalition avec la liste tchèque Ceskyupech, remporte un grand succès avec plus de 12 % des suffrages et trois députés au Parlement européen. L’objectif principal de sa candidature était de combattre la corruption en Tchéquie et de préparer un avenir meilleur pour les enfants de la prochaine génération.

 

Silvano Pedretti décide ensuite de participer à la vie citoyenne en représentant les Français de l’étranger, tout d’abord en tant que président de l’Union des Français de l’Étranger (UFE) puis en tant qu’indépendant.

 

 

Pourquoi vous présentez­vous à cette élections des conseillers consulaires ?

 

  • Au cours de ces dix dernières années, son travail auprès du consulat et de l’ambassade a été riche en expériences :
  • Éducation avec la Commission locale des Bourses et le Conseil d’établissement du Lycée français de Prague.
  • Comité consulaire pour la Protection et l’Action sociale (retraite, sécurité).
  • Participation au test vote électronique et à l’établissement de la Liste électorale consulaire.
  • Nombreuses rencontres, mutuellement très enrichissantes, avec des expatriés aux profils très divers.

 

Avec la réforme législative de 2013 qui crée le poste de conseiller consulaire élu par l’ensemble des ressortissants français résidant en Tchéquie, Silvano Pedretti décide de créer la liste des CCI avec une équipe dynamique et expérimentée.

 

Depuis très longtemps, il estime que les sujets qui concernent les expatriés n’appartiennent pas à un courant particulier ou à un parti politique (PS avec l’ADFE­Français du Monde, ou UMP).

 

Le poste de conseiller consulaire est nouveau, comment comptez­vous exercer ce rôle ?

 

Avec son équipe, et le soutien du sénateur Robert del Picchia, il propose en tant qu’expatrié comme vous, une véritable alternative en votant pour l’expérience locale et la liste des Conseillers Consulaires Indépendants

 

 

Les élections AFE ont toujours eu une faible participation, pensez­-vous que cette élection attirera les électeurs ?

 

Concernant le taux de participation , il est clair que les dernières élections AFE n’ont que très peu motivé les électeurs sans doute du au faible enjeu politique et au peu de communication autours de ces élections ; les élections à venir auront également le plus faible taux de participation parmi les autres types d”élections ( présidentielles , législatives , municipales, régionales…) toutefois , le taux de participation sera sans doute un peu supérieur aux précédentes élections AFE pour les raisons suivantes:

 

  • progrès sur le vote électronique
  • élections européennes concomitantes
  • effets nouvelles élections
  • meilleurs communication et utilisation du digitale en progrès ( email, site web, …)

 

On peut s’attendre à un taux de participation d’environ 30% avec une importante moitié par le vote électronique ….

 

Interview recueillie par Alix

Pouvez vous vous présenter ?

 

solange-comite-droit-francais-tchequie.jpgBonjour, je suis arrivée à Prague en 1995, en tant qu’étudiante, dans le cadre d’un échange universitaire. Je me suis ensuite engagée dans des études doctorales et j’ai obtenu le titre de docteur en droit français et tchèque, avec une spécialisation en droit européen.

 

J’ai rencontré mon mari Nicolas, à Prague, pendant mes recherches au Centre français de recherches en sciences sociales de Prague. Nous avons, tous les deux, décidé de rester à Prague et d’entamer une carrière universitaire à l’Université Charles. 

 

Je suis actuellement chercheure au Centre de droit comparé de la faculté de droit de l’Université Charles de Prague. Je travaille, entre autres, sur le droit de séjour des citoyens de l’Union résidant dans un autre Etat membre.

 

Nous avons une petite fille de 3 ans, Sara, qui est née à Prague.

 

 

Pourquoi vous présentez-vous à cette élection des conseillers consulaires ?

 

Aider les migrants à bien s’intégrer dans la société d’accueil, rassembler des personnes de milieux différents m’a toujours intéressée et poussé à agir.

 

Dès mes premières années d’étude à Toulouse, j’ai fondé l’association AEGEE-Toulouse qui s’occupait, entre autres, d’accueillir et d’intégrer les étudiants étrangers, de passage dans la ville rose. Plus tard, j’ai travaillé dans l’humanitaire. Je me suis intéressée aux migrants quels qu’ils soient, citoyens de l’Union européenne, ressortissants de pays tiers, demandeurs d’asile, réfugiés etc. J’ai travaillé comme juriste au Centre tchèque pour les questions de migration et pour l’association Berkat où je réglais les problèmes de séjour en Tchéquie. 

 

En tant que chercheure à la faculté de droit, je m’intéresse particulièrement à la situation des citoyens de l’Union (comme vous et moi) qui ont choisi de vivre dans un autre Etat membre, pour une courte ou une plus longue durée.

 

J’ai été nommée dernièrement représentante permanente de la juge H. Pipkova au Comité pour le droit des étrangers, chargé de conseiller le gouvernement tchèque en matière législative. Cette fonction est très proche de celle du conseiller consulaire, puisqu’il s’agit d’informer le gouvernement tchèque sur les besoins des étrangers et de l’aider à mieux construire sa politique d’intégration des étrangers. 

 

Je prends aussi très à cœur la situation des personnes discriminées, en difficulté. J’ai ainsi travaillé pour une association qui s’occupait de l’intégration des enfants roms dans la société tchèque et j’ai accompagné, pendant plusieurs années un groupe de volontaires, chargé d’apporter un soutien psychique et une aide à des immigrées bulgares à Prague, victimes de la traite des êtres humains. 

 

En tant qu’enseignant-chercheure, j’ai eu l’occasion, à plusieurs reprises, de collaborer avec l’ambassade de France à Prague ou le Cefres, dans les domaines de l’éducation, de l’enseignement ou de la culture. En tant que maman, j’ai déposé, comme nombre d’entre vous, un dossier de bourse scolaire au Consulat.

 

C’est donc tout naturellement que j’ai décidé de me présenter à ces élections, avec le souhait de vous faciliter votre intégration ou votre séjour en République tchèque, d’être à l’écoute de vos suggestions et de vous informer sur les politiques consulaires qui vous concernent.

 

 

Le poste de conseiller consulaire est nouveau, comment comptez-vous exercer ce rôle ?

 

Les conseillers consulaires sont les relais des ressortissants français auprès des instances consulaires et diplomatiques. Ils représentent aussi les intérêts des français auprès des sénateurs et députés de l’étranger. Dans cette mission, les domaines d’intervention du conseiller consulaire sont, pour l’instant, très larges. Il faudra, sans doute, dans l’avenir poser certaines limites. C’est la pratique qui nous apprendra à mieux délimiter cette fonction pour que le conseiller consulaire puisse exercer au mieux sa fonction d’élu de proximité. 

 

La première qualité que l’on attend d’un élu local, selon moi, est la capacité d’écoute. Cette écoute doit être non-partisane, viser tous les français quelque soit leur statut (nouvel arrivant et résident de longue durée, actif et non actif, praguois et provinciaux). Pour cette raison, je compte organiser une permanence, une fois par mois pour rencontrer les français de Tchéquie, tout en restant disponible en cas d’urgence. Je souhaiterais aussi mettre en place un groupe de réflexion multipartite pour les questions importantes (par exemple, sur les frais d’inscription du lycée français et les bourses scolaires). Bien entendu, les français de Tchéquie pourront me joindre, en dehors des permanences, par email ou téléphone. En cas de besoin, des rendez-vous ad-hoc pourront être organisés.

 

La deuxième qualité attendue du conseiller consulaire est le devoir d’information. Je transmettrai régulièrement aux services de l’Ambassade de France et aux représentants des français de l’étranger les propositions, les souhaits de nos compatriotes (par email et sur place). De même, j’informerai les français de Tchéquie des enjeux des différents conseils consulaires. Des emails seront envoyés avant chaque conseil consulaire, pour que les personnes concernées puissent réagir. Ceux qui n’ont pas d’emails devront me prévenir afin que je puisse les contacter autrement (courrier, appel téléphonique). Je propose aussi de renforcer le site des contacts utiles de l’Ambassade de France sur Internet, en y insérant, par exemple, une liste des associations tchèques fournissant une assistance juridique et sociale gratuite, en français ou en anglais, aux étrangers. Un compte-rendu régulier de mes activités sera communiqué aux français de Tchéquie par email.

 

La troisième tâche du conseiller consulaire est de conseiller ses compatriotes. Notre équipe est composée de personnes provenant de milieux professionnels différents (juriste, politologue, entrepreneur, directeur financier, médecin, ingénieur), ayant une longue expérience du terrain tchèque et de bonnes relations avec l’ambassade de France à Prague. En nous reposant également sur nos réseaux d’amis et professionnels, nous serons capables de conseiller utilement les français de Prague et de les diriger vers les services compétents. Mon appartenance au Comité consultatif pour le droit des étrangers me permettrait également d’informer le gouvernement tchèque de certaines questions problématiques touchant de nombreux français à Prague, comme par exemple, le problème de la coordination de la sécurité sociale ou des régimes de retraite. Je m’engage à travailler en synergie avec l’ambassade de France et les représentants des français de l’étranger dans le domaine des politiques consulaires.

 

La dernier rôle que le conseiller consulaire devra exercer est sa participation au vote des sénateurs de l’étranger. Concernant cette question, je m’efforcerai de faire le bon choix, indépendamment des pressions politiques et économiques, prenant comme critère principal, l’intérêt des français de Tchéquie.

 

 

Les élections AFE ont toujours eu une faible participation, pensez-vous que cette élection 

attirera les électeurs ?

 

Je pense que l’élection des conseillers consulaires devrait attirer certainement plus d’électeurs que les élections AFE. Ceci, pour deux raisons : d’une part, le vote électronique permet aux compatriotes qui ne peuvent pas se déplacer de voter sur Internet. D’autre part, les candidats à la fonction de conseiller consulaire, résidant sur place, sont mieux connus des  électeurs que les autres représentants des français de l’étranger, physiquement éloignés des 

français de Tchéquie. Les campagnes électorales locales ont certainement plus d’impact car  les électeurs ont la possibilité de rencontrer les candidats.

 

Enfin, je dois dire que les élections des conseillers consulaires ont fait l’objet de beaucoup de communication, que ce soit sur le site de l’ambassade de France à Prague ou à travers les emails que les électeurs recoivent.

 

 

Interview recueillie par Alix.

A deux semaines de la première élection des conseillers consulaires, nous vous présentons les quatre listes en lice pour les 3 postes de conseillers en République tchèque. Nous avons demandé à chacune des têtes de liste de nous présenter leur programme. Les réponses ont été très différentes d’une liste à l’autre alors nous vous les livrons verbatim afin que vous puissiez vous faire une idée.

 

Tous ensemble, unis et solidaires

 

Chers compatriotes français en République tchèque!

programme-adfe-fdm.png

 

Pour la première fois dans l´histoire nous avons la possibilité d´élire nos représentants auprès de l’ambassade de France à Prague.

 

Les trois conseillers consulaires que nous allons élire le 25 mai 2014 en République tchèque seront vos représentants auprès des instances françaises à l´étranger, dans les commissions consulaires de bourses, CCPAS et autres.

 

Ils défendront vos intérêts et faciliteront vos démarches auprès de ces instances.

 

Ils donneront leur avis sur tous les points d’intérêt général, s’attachant en particulier aux thèmes éducatifs, sociaux, économiques et sécuritaires.

 

Ils seront prêts à répondre à vos questions, à transmettre si besoin vos demandes et à vous orienter vers les services compétents.

 

Ils s’appliqueront à relayer et à diffuser des informations sur tous les sujets qui touchent les Français de l’étranger, ils seront en liaison directe avec vos représentants en France (députés et sénateurs).

 

Notre liste intitulée « Tous ensemble, unis et solidaires » vous propose des candidats auxquels sont chers les idéaux de justice sociale et qui s’engagent à donner de leur temps pour :

 

  • vous écouter,
  • vous informer de tout ce qui vous concerne,
  • veiller que les bourses scolaires soient adjugées de manière juste,
  • faire au mieux pour que les Français en République tchèque reçoivent l´aide sociale nécessaire,
  • émettre toute proposition pouvant vous aider dans vos démarches professionnelles en République tchèque.

 

Nous avons la volonté, l´expérience et l’envie d´améliorer votre vie en République tchèque.Avec vous, unis et solidaires, nous y parviendrons !

 

Helena Briard

Christian Lachenal

Marie­José Ruzicka

 

 

L’Union de l’UMP et du Centre pour les Français de République tchèque

programme-ump.png

 

Voter pour l’Union de l ‘UMP et du Centre, c’est supporter une équipe très motivée de Conseillers Consulaires pour défendre les intérêts des Français de République Tchèque sur les sujets concrets de leur vie quotidienne en République Tchèque  :

 

  • l’éducation de nos enfants : Pour l’obtention de bourses qui permette un accès plus large et plus juste au Lycée Français, pour une élévation du standard d’excellence de notre enseignement, amélioration des cantines scolaires, réactivation de la prise en charge des frais de scolarité pour les classes de lycée de 1ère et de Terminale, reconnaissance des diplômes délivrés en France et reconnaissance en France des diplômes obtenus en République Tchèque

 

  • la protection sociale : meilleure coordination entre l’assurance maladie française et le système tchèque,  informer et faciliter sur les possibilités d’adhésion immédiate des assurés, allégement des contraintes administratives imposées aux retraités

 

  • l’emploi :  création nouvelle d’une bourse de l’emploi à l’étranger, accessible en ligne dans le cadre du service public de l’aide à l’expatriation et au retour en France, développement de l’apprentissage en République Tchèque, dans le cadre de contrats de compagnonnage international, en faisant appel aux grandes entreprises françaises présentes notamment à Prague.

 

  • la fiscalité : maintien d’un traitement fiscal équitable aux Français établis hors de France

 

  • la protection des familles en cas de rupture professionnelle : création d’un fonds de soutien aux Français privés de revenus ,versement à l’étranger d’allocations chômage aux Français, salariés en République Tchèque mais ayant acquis des droits à l’assurance­chômage en France, dès lors qu’ils justifient auprès de l’administration consulaire d’une recherche d’emploi effective

 

  • le service public consulaire : encourager la simplification des démarches administratives en coordination avec les services consulaires et continuer de travailler sur le développement d’ un « e­consulat » offrant l’ensemble des services consulaires, afin de rendre l’administration encore plus accessible au citoyen et de faciliter les démarches.

 

  • la défense de l’Institut Français de Prague : après les menaces de dissolution de l’Institut Français de Berlin, notre équipe veillera au maintien de celui de Prague

 

  • l’accès à l’audiovisuel francais : meilleure accessibilité des programmes audiovisuels français en République Tchèque,

 

Cela ne s’arrête pas là car nous serons toujours à votre écoute sur les points particuliers vous concernant. Le Conseiller Consulaire sera présent pour faciliter, renseigner, intervenir dans l’intérêt et à la demande de tous les citoyens Français ou Tchèques le sollicitant. Aussi, vous le voyez, dans une situation française et internationale complexe, nous avons souhaité rester proche de vos préoccupations.

 

Cela ne nous empêche pas de vouloir porter les valeurs de la France et le savoir­faire français, sa force créatrice et de rester en harmonie avec celle de nos amis Tchèques, toutes générations confondues.

 

Nous veillerons à défendre chacun et faisons appel à votre soutien afin d’avoir l’honneur de vous représenter.

 

N’hésitez pas a nous rejoindre et votez pour l’Union de l’UMP et du Centre pour les Français de République Tchèque!

 

 

CCI (Conseillers Consulaires Indépendants) conduite par Silvano PEDRETTI

programme-cci.png

En 2004, Silvano Pedretti est candidat aux élections européennes. Son mouvement, EC2009, formant une coalition avec la liste tchèque Ceskyupech, remporte un grand succès avec plus de 12 % des suffrages et trois députés au Parlement européen. L’objectif principal de sa candidature était de combattre la corruption en Tchéquie et de préparer un avenir meilleur pour les enfants de la prochaine génération.

 

Silvano Pedretti décide ensuite de participer à la vie citoyenne en représentant les Français de l’étranger, tout d’abord en tant que président de l’Union des Français de l’Étranger (UFE) puis en tant qu’indépendant.

 

Au cours de ces dix dernières années, son travail auprès du consulat et de l’ambassade a été riche en expériences : 

  • Éducation avec la Commission locale des Bourses et le Conseil d’établissement du Lycée français de Prague. 
  • Comité consulaire pour la Protection et l’Action sociale (retraite, sécurité). 
  • Participation au test vote électronique et à l’établissement de la Liste électorale consulaire. 
  • Nombreuses rencontres, mutuellement très enrichissantes, avec des expatriés aux profils très divers.

 

Avec la réforme législative de 2013 qui crée le poste de conseiller consulaire élu par l’ensemble des ressortissants français résidant en Tchéquie, Silvano Pedretti décide de créer la liste des CCI avec une équipe dynamique et expérimentée.

 

Depuis très longtemps, il estime que les sujets qui concernent les expatriés n’appartiennent pas à un courant particulier ou à un parti politique (PS avec l’ADFE­Français du Monde, ou UMP).

 

Avec son équipe, et le soutien du sénateur Robert del Picchia, il propose en tant qu’expatrié comme vous, une véritable alternative en votant pour l’expérience locale et la liste des Conseillers Consulaires Indépendants.

 

 

Comité pour le droit des français de tchèquie

La liste du Comité pour le droit des français de Tchéquie, présidée par Solange Maslowski, est une liste non­partisane souhaitant représenter les français de Tchéquie dans leur diversité. 

 

Nous avons pour objectif votre intégration réussie en République tchèque et le respect de vos droits de citoyens français et européens à l’étranger.

 

programme-ctft.png

 

Nous avons trois mots d’ordre : ECOUTER, INFORMER, CONSEILLER et nos valeurs sont la citoyenneté européenne, la solidarité et l’entraide, la transparence, la tolérance et la pluralité, la sociabilité et l’ouverture aux autres.

Nous comptons agir, entres autres, dans les domaines suivants :

 

  • Un service d’entraide

Aux compatriotes dans le besoin : les retraités, les chômeurs, les handicapés et toute autre personne ayant besoin d’une aide précise, accompagnement dans les demandes d’aide sociale auprès des autorités compétentes.

En cas de problème d’accès aux aides sociales tchèques et de problèmes liés au droit de séjour (allocations de chômage, allocations familiales), orientation vers les associations tchèques fournissant une aide gratuite (juristes et assistants sociaux francophones et anglophones).

Accompagnement personnalisé en cas de besoin urgent.

Soutien du Consulat dans ses démarches auprès des autorités tchèques pour une meilleure coordination des systèmes de retraite.

 

  • L’éducation

Défense des intérêts des parents d’élèves dans les conseils consulaires et dans les conseils d’établissement du lycée français. Pour cela, nous proposons une rencontre multipartite (ambassade, ministère de l’Education nationale, représentants du lycée français, représentants des parents d’élèves) pour une meilleure compréhension de la détermination des frais d’écolage du lycée français.

Aide à la constitution du dossier de bourse pour les familles qui le souhaitent et suivi du dossier.

Orientation des jeunes mamans vers les crèches francophones (échanges de bonnes pratiques)

Réflexion sur de nouvelles possibilités d’accueil des enfants pendant les vacances scolaires et en dehors des heures de classe.

Soutien au renforcement des échanges universitaires entre enseignants­chercheurs tchèques et français, au développement du nombre de thèses en co­tutelle franco­tchèques ainsi que des séjours de post­doc français en Tchéquie.

 

  • Les activités culturelles

L’organisation de dîners francophones avec nos amis tchèques et slovaques afin de fédérer les francophiles.

Le soutien de vos initiatives culturelles et associatives.

 

  • L’information

Proposition d’élargir, dans la rubrique des contacts utiles de l’ambassade, le nombre de médecins francophones et anglophones acceptant les consultations gratuites sur la base de la carte VZP.

Proposition de mentionner les associations tchèques fournissant une assistance juridique et sociale gratuite et disposant d’un personnel francophone.

 

 

  • La mise en place d’un groupe de réflexion

Rencontre, une fois par mois, dans le cadre d’un groupe de réflexion: ce sera l’occasion de réfléchir aux différentes politiques consulaires qui concernent les français de Tchéquie et de partager vos bonnes pratiques.

En dehors de ces rencontres mensuelles, possibilité de nous contacter par email ou par téléphone et de prendre rendez­vous.

 

  • Droit de séjour en République tchèque

Contact avec les associations tchèques fournissant, en français et en anglais, une assistance juridique et sociale si votre droit de séjour ou celui de votre conjoint, ressortissant d’un pays tiers, n’est pas respecté (droit à l’égalité de traitement avec nos amis tchèques, droit au respect de la vie familiale, etc.).

 

  • Emploi et formation professionnelle

Représentation de vos intérêts dans les conseils consulaires liés à l’emploi et à la formation professionnelle.

 

Pour en savoir plus:  

 

 

La campagne est suivie par Alix

Nous vous avons parlé très récemment des élections des conseillers consulaires.  Voici un rapide tour du choix que vous avez pour élire vos conseillers de la circonscription République tchèque:

 

Français du Monde

“Tous ensemble, unis et solidaires”

  1. Mme Helena Herbstova-Briard
  2. M. Christian Lachenal
  3. Mme Marie-José Sauvaigo-Ruzicka
  4. M. Ivo Chudacek
  5. Mme Marie-Caroline Durand-Jand
  6. M. Mathieu Ponnard

 

L’union de l’UMP et du Centre

“Pour les Français de République tchèque”

  1. M. Guillaume Eloy
  2. Mme Dorothée Leydier
  3. M. Vassili Le Moigne
  4. Mme Anne-Claire Fourches
  5. M. William Chonier
  6. Mme Delphine Burlin

Conseillers Consulaires Indépendants

“Votez pour l’expérience locale”

  1. M. Silvano Pedretti
  2. Mme Karin Genton-l’Epee
  3. Mme Eliska Barthelemy
  4. M. Frédéric Mazière
  5. Mme Sophie Knittel

 

 

 

Comité pour le droit des français de Tchéquie

“Ecouter, informer, conseiller”

  1. Mme Solange Grondin-Maslowski
  2. M. Nicolas Maslowski
  3. Mme Marie Muller
  4. M. Rémi Diligent
  5. Mme Odile Brozickova
  6. M. Eric Ponsy

2014-elections-conseiller-consulaire.jpgLe 25 mai prochain, nous allons devoir nous rendre aux urnes. Il s’agira de voter pour nos représentant au parlement européen et aussi d’élire nos conseillers consulaires. Cette dernière élection est la première du genre alors il est intéressant de s’attarder sur ce nouveau poste de conseiller consulaire.

 

 

La loi n° 2013-659 du 22 juillet 2013 a réformé la représentation des français à l’étranger en créant les conseils consulaires composés d’élus : les conseillers consulaires et de l’ambassadeur, ou chef de poste consulaire qui en assurera la présidence.

 

Ces conseils n’auront pas de pouvoir de décision mais leurs membres seront consultés afin que l’évolution des services aux français résidents à l’étranger évoluent en concertation avec les premiers concernés. Il siègeront dans les commissions locales qui existaient déjà par le passé. À Prague, il s’agit de la commission des bourses et de l’aide sociale. Le conseil consulaire sera présidé par la chef de poste consulaire (lire son interview) , des responsables compétents pour les services sociaux, scolaires, économiques et de sécurité, ainsi que de trois élus, les conseillers consulaires. Ils devront se réunir au moins deux fois par an et s’intéresseront aux affaires des français de toute la République tchèque.

elections-conseillers-consulaires.jpg 

 

Le décret n° 2014-144 du 18 février 2014 détaille les missions et moyens des conseillers consulaires jusqu’à en déterminer ses indémnités. En République tchèque elles seront de 257 euros par mois.

 

Certains comparent un conseil consulaire à un conseil municipal pour français à l’étranger mais n’ayant pas de budget pour gérer ses administrés, le conseil consulaire est plus comparable à un conseil de quartier qu’à un conseil municipal. C’est l’administration consulaire qui prend les décisions et le ministère des affaires étrangères qui reste maitre de ses budgets.

 

Mais le pouvoir des conseillers consulaires ne s’arrête pas à ceux limités du conseil consulaire. Ces élus sont aussi grands électeurs pour deux autres types de représentants des français de l’étranger.

 

representants-france-elections-copie-1.jpgLes conseillers de l’Assemblée des Français de l’étranger (AFE) d’abord. Cette assemblée conseille le ministère des affaires étrangères et était depuis 1982 élue au suffrage universel direct. Avec la nouvelle loi précitée, cette assemblé perd une légitimité directe mais elle se réduit en taille pour n’être plus composés que de 90 membres. Ses pouvoirs restent les mêmes c’est à dire d’émettre des avis et de poser des questions.

 

Enfin, nos trois conseillers consulaires de Prague feront parti des 520 grands électeurs qui éliront les sénateurs des français de l’étranger. C’est bien là leur unique pouvoir politique puisque 12 des membres de la chambre haute représentent les français établis hors de France. Les conseillers consulaires auront donc un accès direct à ceux qui votent la loi et contrôlent le gouvernement.

 

En République tchèque, nous avons quatre listes pour désigner 3 élus. J’espère que pendant la campagne, chaque tête de liste expliquera comment il opérera ses choix pour chacune de ces prérogatives.

 

Ayant écrit à chaque tête de liste pour leur demander leur programme, Prahoo, vous proposera de suivre la campagne en diffusant les réponses et en relayant vos questions.

 

Pour en savoir plus, il y a de nombreuses vidéos, infographies et textes sur Diplomatie.gouv.fr

 

 

La campagne est suivie par Alix.