Likez Prahoo!

Me revoila, apres quelques jours d hopital, plein de nouvelles expériences médicales a Prague.  Cette fois-ci, j’étais a la Fakultni Nemocnice v Motole, le plus gros hopital tcheque.

FN-MOTOL-Prague.jpg

Comme je l’avais dit, Motol apparait comme une énorme usine et je craignais d’etre un numero de patient parmi d autres.

Quelle erreur!

Bon, d’accord, il est tres simple de se perdre dans les dédales de l’hopital.  Mes visites ont généralement passé un peu de temps a trouver l’unité ou je restais.

Toutefois, une fois trouvé, elles découvraient un petit microcosme agréable et bien organisé.  Que ca soit les infirmieres, le personnel de soutien ou les docteurs, tous ont été sympathiques, ouverts a la discussion et plein d’attention pour leurs patients.

lit_hopital-prague-copie-1.jpg

Les chambres d’hopital pragoises

Nous avions des chambres triples avec une belle salle de bain partagée avec la triple chambre voisine.  Une télé partagée mais ne passant que les 4 principaux canaux tcheques. Les lits sont relativement espacés et ont chacun une table de nuit qui ferme a clé.

Vous pouvez aussi pour 1000 CZK par nuit, vous payer une chambre seule de luxe avec frigo.  En voici une photo:

chambre-hopital-prague.jpg

 

Personnellement, j’ai apprécié d’etre avec des patients aux symptomes et soucis similaires. 

 

Les repas d’hopital pragois

Encore une fois, j’ai été surpris par la qualité des repas.  Bon, d’accord, c’est de la nourriture tcheque qu’ils servent et quoique certainement recommandée par un diététicien, ca restait basé sur la pomme de terre et les viandes en sauce.  C’était toutefois du niveau de n’importe quelle hospoda (taverne tcheque).

 

En résumé, je n’ai été qu’agréablement surpris de ce petit séjour a l’hopital de Prague.  Quoique douloureux par l’intervention (mais ca, je pouvais difficilement y couper), tous les soins étaient de haute qualité et je me suis senti accompagné du début a la fin.

Un grand merci a tout le personnel soignant et aidant!!  Votre soucis d’aider les malades malgré des conditions difficiles (une infirmiere tcheque doit gagner moins de 500€ nets par mois pour des horaires changeants) est tout a votre honneur et contraste avec les gueules fermées qui nous rebutent dans toutes les administrations tcheques.

Mauricien, je pense que cela répond a plusieurs de tes questions.  Je reviendrai toutefois sur les mutuelles et remboursements des soins dans un prochain post.

 

 

 

 

  • alain bosquet

    Hospitalisé à l’hôpital MOTOL suite à un AVC, où j’ai passé 10 jours en soins intensifs je dois remercier chleureusement toute l’équipe de cardiologie pour leur accueil, leurs soins et leur grand
    professionnalisme.