Category: Actualités

S’il y a toujours des hauts et des bas en économie, c’est tout de même agréable de vivre dans un pays globalement dynamique.  C’est ce que confirme une étude de l’OCDE qui prédit une croissance annuelle moyenne du PIB de la République Tchèque à 2.1% d’ici à 2060.

PIB-republique-tcheque.jpg

Un pays plutôt libéral

Il est sûr que la Tchéquie est plutôt libérale. Depuis la sortie du communisme, le pays a une véritable soif de libertés économiques et entrepreneuriales.  Cela a d’ailleurs donné champs libre à certains escrocs notoires pour se faire des petites fortunes en exploitant les faiblesses d’un système qui se cherchait encore.

Je pense toutefois que nous sommes aujourd’hui sortis du gros des achats-reventes de biens de l’état.  S’il y a encore quelques petits abus comme la revente au noir des droits de rachats sur appartements nationaux ou des pots de vins dans le BTP, je pense que l’économie s’est assainie.

 

Production allemande extra-territoriale

C’est historique, les tchèques ont une belle économie de production que les allemands exploitent au maximum.  C’est en quelque sorte une arrière coure industrielle de l’Allemagne qui avec l’Europe a des facilités pour importer la majorité de la production.  Les exportations vers l’Allemagne représente 1/3 des exportations totales.  

 

Reste encore la barrière de la couronne tchèque et du taux de change mais vu que le pays dépend tant de ses exportations, elle suit généralement les mouvements de l’Euro.

republique-tcheque-allemagne-pacte-production.jpg

18ème au rang de la croissance moyenne du PIB d’ici 2060

De manière générale, c’est donc une croissance continue qui attend la République Tchèque.  18ème mondial, c’est le rang que donne au pays une récente étude de l’OCDE.  Avec 2.6% d’ici 2030, 1.9% jusqu’à 2060, on établit une belle moyenne à 2.1%.  C’est intéressant de voir que le pays sera donc certainement ex-aequo avec… les Etats-Unis.

logo-ocde.jpg

Bon, ce futur rose est à comparer avec des pays énormes comme l’Inde (5.1% de croissance prévue) ou l’Indonésie (4.1%) et à relativiser avec de véritables combats à mener contre le chômage qui est passé en 5 ans de 5% à 7.7%.  C’est toujours mieux que la moyenne européenne de 12.1% mais cela se sent déjà au quotidien.  Les tchèques connaissaient un chômage frictionnel avec un marché de l’emploi où ils pouvaient se permettre de changer d’entreprise pour quelques centaines de couronnes de plus et doivent maintenant faire face à une véritable concurrence sur les meilleurs postes.

 

Tom, expat pragois

Récemment, j’écrivais un article sur une journée parfaite à Prague dans le cadre d’un concours et ca m’a donné l’idée d’écrire un article némésis sur tous les ennuis qui peuvent vous arriver à Prague.  Bon d’accord, c’est cynique mais je suis sûr que certains d’entre vous reconnaitront des petits déboires qui leur est arrivé.

mauvaise-journee-prague.jpg

Temps pluvieux, avis d’innondations…

Vous attérissez à Prague, un matin pluvieux de juin.  Pas de bol, tout le monde vous vantait la belle saison qu’est le printemps dans la capitale de Bohème et pour l’instant, un maigre 12° vous accueille, accompagné de brutales bourrasques de vent.

Vous avez d’ailleurs 2 heures de retard.  Des innondations ont touché le centre de la ville mais surtout crée un vent de panique inutile dans les aéroports et les transports en commun.  Pas découragé pour autant, vous prenez un taxi depuis l’aéroport.  Son chauffeur, un tchèque de 120kgs, bedonnant et bourru est complètement hérmétique aux langues étrangères et fait semblant de ne pas comprendre votre adresse.

prague-place-venceslas.jpg

Après une course à 160km sur l’autoroute, vous descendez de la voiture, le coeur au bord des lèvres et surpayez la course pour vous rendre compte que par “Ujezd”, le chauffeur a compris “Ujezd Nad Lesy” et non pas la rue du coeur de Mala Strana.  Ne connaissant pas encore Prague, vous commencez à douter.  Ce village ne ressemble en rien aux splendides photos que vous avez vu dans votre guide touristique.

La surtaxe touristique…

Après une deuxième course surtaxée, vous arrivez enfin en centre ville.  Il est déjà presque midi, votre matinée est ratée et vous vous décidez à déjeuner sur un des restaurants de la Vieille Place.  Là, votre calcul des changes vous parait mal fonctionner.  Votre guide vous parlait de 5 à 6 euros pour un repas et d’une délicieuse bière à environ 1.5€.  Ici, ca a l’air plus cher ou vous ne savez pas trop vous y retrouver avec cette couronne tchèque.  Tout chose étant qu’après avoir reçu l’addition, vous remarquez sur la note que vous payez deux tranches de pains, l’eau, des bretzels non consommés et même un couvert.  Petite cerise sur le gateau, le serveur vous a gentiment gribouillé au stylo “tip” +20%…

La note n’est pas juste salée, vous avez payée votre bière à un prix parisien: 6€ et vous en sortez avec le café pour 40€.  Bôf, vous vous dites qu’il fallait peut-être éviter le centre touristique mais qu’après tout, vous êtes là pour en profiter, malgré la pluie insistante qui continue de mouiller les pavés, les rendant glissant.

pas-de-bol.jpg

Pickpocket pragois, merci pour les complications…

Ah zut, vous avez raté de 2 minutes le spectacle de l’horloge astronomique.  Tant pis, vous n’allez pas attendre une autre heure et vous dirigez de ce pas vers le cimetière juif.  Vous avez à y payer une surtaxe goï en vous demandant pourquoi.  Pourtant, les cimetières sont généralement gratuits mais là, un tout petit musée a été intelligemment placé devant l’entrée donc pas le choix.  D’ailleurs, réellement pas du tout de choix, quelqu’un a réussi à vous pickpocketer, certainement pendant que vous traversiez la foule devant l’horloge.

Votre humeur est en berne.  Après 1 heure passé à la police des touristes, vous aurez à vous arrêter le lendemain matin au consulat pour y demander un laisser passer…

Le méthanol, ce petit goût si typique des alcools tchèques…

Vos derniers 500 couronnes seront vite dépensées et vous préférez les garder pour le jour suivant, au cas où.  Toutefois, un petit alcool local vous fera du bien.  Une “slivovice” vite envoyée, le goût de mal-distillé, vous rappelle le scandale des alcools mélangés au méthanol.  C’est peut-être votre esprit fatigué mais votre vision semble bien trop trouble pour un seul verre de mauvaise liqueur.

methanole-alcools-tcheques.jpg

Les bonheurs des transports pragois

C’en est trop, vous voulez aller vous coucher et montez dans un tram.  Vous pensez payer au chauffeur mais celui-ci vous envoie balader en ajoutant quelques mots hargneux que vous ne comprenez pas.  Vous vous asseyez pour les deux stations mais une femme d’un âge un peu avancé laisse d’un coup, déverser dans votre dos un flot de paroles agressives.  Vous vous levez et lui laisser votre place.  Décidemment, les tchèques ne sont pas toujours accueillants.

mauvais-passager-transports-communs-prague.jpg

Quelqu’un vous tapotte sur l’épaule.  Habillé en civil, chaussettes beiges sur sandales marrons, il vous agite devant le nez un gros pin’s et vous comprenez que vous vous faites contrôler, certainement attiré par le petit raffût de la vieille dame.  Le contrôleur vous colle une prune et vous prend votre dernier change.  Cette même vieille dame vous envoie un petit regard mesquin et vous descendez, une station trop loin, dégouté de votre journée.

Vous avez passé une journée réellement pourrie à Prague…

Note:  d’accord, c’est bien exagéré comme petite histoire.  Toutefois, je me suis basé sur des évenements réels qui me sont arrivés au long de ces longues années d’expatriation. 

Si vous aussi, vous avez de mauvaises expériences, n’hésitez pas à les partager en commentaire!

Tom, expat pragois

Suite à la sortie du reportage de Pierre Brouwers sur Prague, appelé très justement “Prague, coeur d’Europe“, j’ai eu la chance de pouvoir faire passer une petite interview au réalisateur.  En voici la retranscription.

pierre_brouwers-documentaire-prague.jpg

 

Thomas – Photographe, journaliste et cinéaste, vous aviez certainement plusieurs raisons pour choisir la ville de Prague comme sujet de votre dernier reportage.  Pouvez-vous nous les raconter?

Pierre – Prague est une des plus belles villes d’Europe, et aussi l’une des plus riches en histoire. Prague est une destination touristique importante et je suis toujours à l’affût de  sujets pour compléter la collection “Découvrir le monde”, sujets à la fois intéressants (selon moi) et susceptibles de rencontrer un large public.

 

Thomas – Votre Guide DVD s’appelle Prague, Coeur d’Europe.  Pourquoi l’avoir ainsi intitulé?

Pierre – Prague se trouve géographiquement au centre de l’Europe. Elle a ainsi été le carrefour de bien des conflits, le lieu de passage de nombreux conquérants, le centre d’influences multiples. A Prague, il suffit de lever la tête pour apercevoir sans cesse de nombreux avions de ligne laissant leur sillage dans le ciel bleu. Le ciel de Prague est lieu de passage obligé de nombreuses liaisons aériennes européenne, position géographique oblige.

 

Thomas – Quels sont les aprioris sur Prague prétournage que cette expérience vous a fait revoir?

Pierre – Je partais sans aprioris. Je connaissais déjà un peu la ville pour y avoir passé un week end. Je n’ai eu que des confirmations. Prague est plus belle encore que je l’imaginais. Plus intéressante que je l’imaginais du côté de la vie nocturne et culturelle. Plus démarquée encore que je l’imaginais par rapport à la période communiste (j’ai découvert le musée du communisme, des bars où le communisme est devenu thème décoratif quasi antique, où les icônes du communisme sont tournées en dérision, etc.)

 

Thomas – Quel est votre moment le plus fort du tournage?

Peut-être le survol en ballon captif, balloté par le vent à 300 mètres au-dessus du pont Charles.

 

Thomas –  Finalement, quel serait le lieu le moins attendu que vous recommanderiez à des touristes de passage?

Il faut se perdre dans les ruelles de la vieille vie, trouver la rue la plus étroite du monde,  se perdre le soir dans les rues animées autour de la place Wenceslas. Oui, il faut se perdre pour faire de vraies découvertes.

 

Thomas – Merci Pierre pour ces images!

 

Et pour conclure, un petit extrait du documentaire:

 

Si ce reportage vous intéresse, vous aurez peut-être l’occasion de le voir sur la 5 sur TV Voyage.  En attendant, vous pouvez aussi le commander en ligne dans la collection “Découvrir le Monde“.

reportage-prague-coeur-europe-pierre.jpg

Tom, expat pragois

Le festival des très courts est né il y a quinze ans à Pris. Il est aujourd’hui présenté dans plus de 100 villes dans 25 pays différents. Pour la première fois cette année il sera présent en République tchèque, au Kino Aero à Prague le 3 mai 2013.

 festival-films-courts-prague-2013.png

Une formule à succès a transformé cet évènement parisien en festival mondial, véritable pont entre les culture. Le festival est construit autour d’un concours international de film dont la seule règle est de ne pas excéder 3 minutes hors titre et générique. Ce format court permet à tous les réalisateurs de participer, il n’y a aucune contrainte de moyens ni de format. On y retrouve des oeuvres amateurs comme professionnelles. La sélection internationale est on ne peut éclectique, drôle, triste, musicale, poignante ou simplement belle.

festival-cinema-prague-tres-court-2013.jpg

 

Cette année, 46 films sont présents dans la sélection internationale. 46 Haïku du cinéma qui seront projetés dans les 100 villes du festival durant la même semaine. À l’issue des projections, le public votera et un prix du public, unique et sans frontière sera décerné au film qui a reçu le plus de voix. Celui de l’année dernière est un film argentin qu’on peut vous présenter ci-dessous.

At the Opera from Juan Pablo Zaramella on Vimeo.

 

 Pour avoir une chance de choisir le vainqueur de cette année et pour voir tous les films de cette sélection internationale unique, rendez-vous au Kino Aero. Le vendredi 3 mai à 19h00. Pour la première projection du festival international des très court à Prague. Info, programme et réservations.

 

Adresse Kino Aero:

Biskupcova 31

130 00 Prague 3

 


View Larger Map

En république tchèque ca rigole pas coté alcool au volant.  Mais alors pas du tout (c’est en général certainement pour le mieux dans un pays où la culture de boisson est aussi développée).  Je voulais toutefois vous raconter ma petite expérience d’alcool au volant afin que vous soyez bien prévenus.

 

alcool-volant-republique-tcheque.jpeg

Zéro tolérance pour la conduite en état d’ébriété en République Tchèque

En gros, l’été dernier, nous étions à un festival (l’excellent Votvirak, le trop bien nommé “décapsuleur”) où nous avons arrosé les concerts que nous suivions.  Nous avons dormi dans la tente et au petite matin, 8 heures après avoir arrêté de boire, nous avons repris la route.  Et là, arrêtant chaque voiture, nous tombons nez à nez avec un barrage de policiers qui font gentiment souffler chaque conducteur.

Confiant, j’expire dans l’alcotest et me retrouve avec un résidu d’alcool de 0.34 grammes. Le policier semble embêté et me dit que je vais devoir me présenter au poste.

J’y vais à l’injonction quelques 4 mois plus tard et me fais retirer mon permis pour 6 mois (réduit à 3 pour bonne conduite…) et une amende de 4000CZK.  Quasiment le minimum possible en République Tchèque!  On ne rigole pas avec l’alcool au volant ici. 

Le conducteur qui me suivait avait 1.1 grammes et a perdu son permis sur place. 

Fais donc attention.  Pour avoir discuté avec la policière, les tchèques tolèrent des niveaux de 0.2 grammes ce qui correspond à une petite bière bue il y a une demie heure.

police-tcheque-severe-alcool.jpg

Donner un petit quelque chose au policier pour éviter la sanction.  Là, c’est pas moi qui vous le conseille mais visiblement, pour 1000 à 2000CZK, les policiers laissent généralement partir les étrangers sans conséquences (c’est bien pour la sécurité routière…)

Conduire avec un permis étranger en République Tchèque

J’ajoute qu’ayant un permis français, ils n’ont pas pu physiquement me retirer le dit papier et j’ai pu conduire à l’étranger sans problème.  Toutefois, si vous habitez à longue durée à Prague, il faut savoir que vous devriez vous faire faire un permis tchèque.  C’est possible à la magistrature rue Jungmanova dans le centre en présentant votre permis français et des documents officiels comme quoi vous résidez en République Tchèque.

inspectorat-routiere-prague-jungmanova.jpg

Dopravni inspektorat Hlavni mesto pour demander votre permis tchèque

Jungmanova 35

Ouvertures: du lundi au jeudi 07.00 à 18.00

Il n’y a pas de queues le matin tôt et cela va vite.

 

Les tchèques ont un site pour ce qui est de boire de la bière “avec raison”:  www.napivosrozumem.cz

 

Petit rappel: en france, la tolérance est de 0.5 grammes d’alcool par litre de sang, soit 0.25 milligrammes par litre d’air expiré.  Votre résistance dépend à votre physique mais cela veut dire pour un homme de prendre une pinte et de pouvoir reprendre le volant quelques temps après.